Favoriser l'observance thérapeutique des patients en situation de grande précarité atteints de tuberculose-maladie : l'expérience de l'Équipe mobile de lutte contre la tuberculose du Samusocial de Paris, 2015-2018

Publié le 7 Avril 2020
Mis à jour le 08 Avril 2020

Introduction - L'observance thérapeutique est un enjeu majeur de la réussite du traitement antituberculeux. Les personnes en situation de grande précarité associent de nombreux facteurs médico-sociaux de vulnérabilité compliquant la prise régulière d'un traitement. Le Samusocial de Paris a donc été à l'initiative de la création de l'Équipe mobile de lutte contre la tuberculose (EMLT) il y a 20 ans. Son but est d'apporter un soutien à l'observance thérapeutique des patients précaires atteints de tuberculose-maladie, tout au long de leur traitement. La particularité de cette équipe est de proposer une approche pluridisciplinaire et personnalisée, afin d'optimiser les chances de guérison. Méthode - L'objectif de cet article est de décrire les modes d'intervention de cette initiative unique en France. Nous décrirons les caractéristiques sociodémographiques, cliniques et microbiologiques de la population de nouveaux patients pris en charge dans notre dispositif entre le 1er janvier 2015 et le 31 décembre 2018. Les issues de traitement sont définies par le clinicien référent et les issues d'accompagnement sont classées comme favorables ou défavorables. Résultats - De 2015 à 2018, 691 nouveaux patients ont bénéficié d'un suivi par l'EMLT. À l'issue de l'accompagnement, le traitement était considéré comme achevé pour 584 patients (85,5%). Parmi les issues de l'accompagnement défavorables, on notait 8 décès (1,2%), 78 patients étaient perdus de vue (11,4%) - parmi lesquels 34 (5%) étaient perdus de vue depuis 12 mois et 44 (6,4%) avaient été transférés - et 13 patients (1,9%) avaient un traitement interrompu et non repris. Conclusion - Malgré le suivi complexe dans cette population, la majorité des patients accompagnés par l'EMLT parvient au terme de leur traitement. Notre hypothèse est qu'une approche multimodale pourrait favoriser l'observance thérapeutique. L'impact de ce type d'interventions sur les issues de traitement mérite d'être évalué par des études prenant en compte les vulnérabilités médico-sociales.

Auteur : Wicky-Thisse Marie, Bodénès Solène, Pasquet Armelle
Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 2020, n°. 10-11, p. 218-223