Scénarios du nombre de décès, d'hospitalisations et d'admissions en réanimation construits à partir des caractéristiques des cas de covid-19 observés dans la province de Hubei, Chine. Comparaison avec les caractéristiques des patients hospitalisés en France avec un diagnostic de grippe de 2012 à 2017

Publié le 15 Avril 2020
Mis à jour le 17 avril 2020

Des scénarios de projection du nombre de décès en France par Covid-19 ont été construits à partir du nombre de décès et de cas recensés dans la province de Hubei en Chine jusqu'au 8 mars 2020. Trois niveaux d'impact ont été proposés selon qu'ils incluent ou non la ville de Wuhan, épicentre de l'épidémie. Ils sont déclinés en trois scénarios : scénario 1 le plus favorable correspondant à la province d'Hubei sans la ville de Wuhan, scénario 2 (intermédiaire correspondant à l'ensemble de la province d'Hubei) et scénario 3 (le plus défavorable, correspondant à la ville de Wuhan seule). En complément, des projections du nombre d'admissions en réanimation et d'hospitalisations ont été construites par analogie avec le ratio hospitalisations en réanimation/décès observés chez les cas de grippe hospitalisés en France. L'intérêt de cette approche est de s'affranchir du décompte des cas de Covid-19 et de ses incertitudes. Les projections seront à consolider, en particulier avec les données italiennes. Projections du nombre de décès par Covid-19 en France : Scénario 1 : 1 290 décès ; Scénario 2 : 5 082 décès ; Scénario 3 : 21 456 décès. Projections du nombre de cas en réanimation (estimées à partir d'un ratio " admission en réanimation/décès " par tranche âge) : Scénario 1 : 2 786 cas ; Scénario 2 : 10 974 cas ; Scénario 3 : 46 328 cas. Projections du nombre d'hospitalisations estimées à partir des projections du nombre de cas en réanimation auxquelles ont été appliqués les proportions d'admission en réanimation chez les cas hospitalisés en fonction de l'âge (données grippe) : Scénario 1 : 19 391 cas, taux de 30/100 000 habitants ; Scénario 2 : 76 374 cas, taux de 119/100 000 habitants ; Scénario 3 : 322 437 cas, taux de 504/100 000 habitants. La durée moyenne de séjour des cas hospitalisés en Chine est élevée (12 jours) et similaire à celle observée chez les personnes âgées lors des épidémies de grippe en France. Les résultats de ces scénarios ont été comparés avec les caractéristiques des cas de grippe hospitalisés entre 2012 et 2017 [1], d'une part sur la moyenne des 5 saisons et, d'autre part, sur l'épidémie de 2016-17, la plus importante, liée au sous-type A(H3N2). Le scénario 1 produit un impact un peu supérieur à la moyenne des épidémies de grippe entre 2012 et 2017 et proche d'une épidémie avec un sous-type A(H3N2) qui est, pour la grippe le plus sévère. Le scénario 2 conduit à des projections 4 fois supérieures et le scénario 3, 16 fois supérieures au scénario 1, respectivement. Ces différents scénarios correspondent à l'observation de la mortalité dans 3 contextes différents en Chine. Ces 3 scénarios correspondent à des contextes qui diffèrent du fait du niveau de préparation/délai de réaction, du niveau de débordement de la capacité de prise en charge par le système de soin et sans doute aussi de l'état de santé a priori de la population concernée. Le scénario correspondant à la ville de Wuhan conjugue très probablement de manière défavorable ces 3 aspects. En revanche, le scénario 1 (Hubei hors Wuhan) démontre qu'un bilan moins défavorable est possible en termes de mortalité, lorsque des mesures drastiques peuvent être appliquées et suivies, mais ce scénario n'est pas le plus vraisemblable à date pour la France. Ces scénarios ne préjugent pas de la possibilité d'une deuxième vague dans cette province après réduction de ces mesures. Indépendamment des chiffres estimés pour les différents scénarios, ce travail de projection des données Chinoises disponibles, à la France et leur comparaison à la grippe saisonnière indiquent que l'impact sera supérieur, voire très supérieur, à celui de la grippe saisonnière, en particulier du fait des capacités françaises en lits de réanimation, au moins dans le cas des scénarios 2 et 3. Ces projections justifient d'une part de fortes mesures d'atténuation afin de limiter la pression sur le système de santé et d'autre part de préparation opérationnelle et d'organisation du système de soin d'autre part.

Auteur : Hubert Bruno, Gagnière Bertrand, Pivette Mathilde, Desenclos Jean-Claude
Année de publication : 2020
Pages : 21 p.
Collection : État des connaissances