Cas graves de grippe admis en réanimation en France, saison 2010-2011.

Publié le 11 Octobre 2011
Mis à jour le 10 septembre 2019

Comme en 2009-2010, tous les cas de grippe admis durant l'hiver 2010-2011 en réanimation devaient être signalés aux Cellules de l'Institut de veille sanitaire en région (Cire), au moyen d'une fiche qui était ensuite saisie sur une application informatique unique. Au total, 789 cas ont été signalés, en majorité lié au virus A(H1N1)pdm09, touchant comme lors de la pandémie 2009-2010 essentiellement des sujets de moins de 65 ans (82%), porteurs de facteurs de risque (62%). Comparé à la pandémie, il a été observé un nombre de cas graves globalement réduit de moitié, avec une baisse particulièrement importante du nombre de cas chez les 5-14 ans et une plus grande proportion de sujets sans facteurs de risque ou avec une obésité, ayant développé un syndrome de détresse respiratoire aiguë ou ayant justifié une oxygénation extracorporelle. La létalité était comparable. Les 97 cas liés aux virus B et A(H3N2) présentaient des tableaux de moindre gravité que ceux liés au virus A(H1N1)pdm09 et touchaient une même proportion de sujets sans facteur de risque connu. Ces caractéristiques plaident en faveur du renforcement de la vaccination et de l'usage rapide des antiviraux pour la population à risque, ainsi que du maintien de la surveillance des cas graves. (R.A.)

Auteur : Bonmarin I, Belchior E, Haeghebaert S, Servas V, Watrin M, Levy Bruhl D
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2011, n°. 37-38, p. 398-401