Surveillance des infections invasives à méningocoque en France métropolitaine en 2005. Évaluation quantitative par la méthode de capture-recapture à trois sources

Publié le 1 Août 2010
Mis à jour le 5 juillet 2019

En France, l'incidence des infections invasives à méningocoque (IIM) est évaluée à travers le dispositif de déclaration obligatoire (DO). Régulièrement, l'exhaustivité du dispositif est évaluée par analyse capture-recapture pour corriger l'incidence et suivre les tendances. Le Centre national de référence (CNR) des méningocoques reçoit les souches invasives de méningocoque de l'ensemble des laboratoires de bactériologie. Le réseau de surveillance des infections invasives bactériennes (Epibac) collecte des données sur des cas avec isolement de méningocoque dans le sang ou le liquide céphalo-rachidien (LCR). Une analyse capture-recapture à trois sources (DO, CNR, Epibac) a permis d'estimer, pour l'année 2005, l'exhaustivité de chacune des trois sources. L'analyse a porté sur les cas pour lesquels une souche de méningocoque a été isolée dans le sang ou le LCR, critère commun aux trois systèmes. En raison d'une couverture nationale restreinte, l'estimation de l'exhaustivité du réseau Epibac a été effectuée à partir des cas admis dans des hôpitaux participant effectivement au réseau Epibac en 2005. Les dépendances entre les sources ont été recherchées en croisant les sources deux à deux (méthode de Wittes). Des modèles log-linéaires ont été utilisés pour estimer le nombre de cas recensés dans aucune des sources. Une approche globale puis stratifiée selon l'âge, le sérogroupe et la région a été faite. En 2005, 627 cas d'IIM confirmés par culture dans le sang et/ou le LCR ont été déclarés dans au moins une des trois sources (DO=588, CNR=481, Epibac= 425). Des dépendances entre le CNR et la DO et entre le CNR et Epibac ont été identifiées. Le nombre total d'IIM estimé en 2005 était de 639 [IC 95 %=630-656]. Le taux d'exhaustivité de la DO a été estimé à 92% [IC 95 %=90-93], celui du CNR à 76 % [IC 95 %=75-77]. Le taux d'exhaustivité au sein du réseau Epibac a été estimé à 82 % [IC 95 %=80-83]. Les analyses stratifiées ont mis en évidence une moindre exhaustivité pour les sérogroupes différents de B et C ainsi qu'une exhaustivité plus élevée pour les enfants de moins de 4 ans. Les résultats de cette analyse ont montré une nette amélioration de l'exhaustivité de la DO et du réseau Epibac en 2005 par rapport à une précédente évaluation en 2000 (73 % pour la DO et 57 % pour Epibac), celle du CNR étant restée stable. Le niveau élevé de l'exhaustivité de la DO des IIM confirmées par culture en 2005 doit conduire à un suivi régulier de cette exhaustivité afin d'écarter une possible baisse dans les années qui suivent. Il doit également tenir compte de l'évolution des pratiques en matière de confirmation biologique comme la PCR. (R.A.)

Auteur : Berger F, Parent du Chatelet I, Bernillon P, Gallay A
Année de publication : 2010
Pages : 43 p.