Avis du Conseil supérieur d'hygiène publique de France du 10 mars 2000 sur la conduite à tenir en cas de suspicion clinique de purpura fulminans et sur la définition des cas de méningite méningocoque et de méningococcémie dans l'entourage desquels une prophylaxie doit être envisagée et qui doivent être notifiés à l'autorité sanitaire

Publié le 8 Août 2000
Mis à jour le 5 juillet 2019

Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2000, n°. 32, p. p. 137