Dépistage anonyme et gratuit du VIH. Profil des consultants de CDAG en 2004. Enquête épidémiologique transversale

Publié le 1 Novembre 2006
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction Les consultations de dépistage anonyme et gratuit (CDAG), par leurs conditions d" accès et leur répartition sur tout le territoire français, offrent le moyen le plus aisé pour réaliser un test, notamment aux personnes précarisées ou vulnérables aux risques. Cette étude visait à décrire la population recourant au dépistage anonyme du VIH en France. Matériel et méthode Une enquête nationale s" adressant aux candidats à un test de dépistage du VIH dans l'ensemble des CDAG de France a été réalisée en octobre 2004. Le questionnaire explorait les caractéristiques sociodémographiques, le recours au dépistage, les comportements à risque vis-à-vis du VIH, et la prévalence de dépistage VIH positif. Résultats Parmi les 273 sites de CDAG éligibles, 202 (74 %) ont participé à l'étude et 5 398 consultants ont été inclus. Ils étaient majoritairement masculins et jeunes, souvent multipartenaires, et se considéraient plus à risque que la population générale. Les personnes originaires d'Afrique subsaharienne (ASS) représentaient 4,5 % des consultants, une augmentation de 66 % par rapport à l'enquête en 2000. Les motifs de dépistage variaient selon les groupes de consultants. Les immigrés originaires d'ASS déclaraient plus souvent un motif lié à un rapport sexuel à risque alors que les Français recouraient plus souvent au dépistage dans le cadre d'une stratégie de prévention. La prévalence des dépistages positifs était de 0,5 % et plus importante parmi les personnes originaires d'ASS (4,8 %) et les hommes ayant des relations homo-ou bisexuelles (1,6 %). Conclusion Le dispositif français de dépistage anonyme et gratuit semble bien accueillir une population plus exposée aux risques. Il est encourageant de voir une augmentation de la proportion de consultants immigrés et notamment originaires d'Afrique subsaharienne entre les deux périodes d'enquête. Les CDAG représentent une opportunité pour améliorer l'accessibilité du dépistage auprès des populations migrantes. Le dispositif de dépistage anonyme et gratuit est un outil essentiel de la lutte contre l'infection à VIH et il reste à l'avenir à mesurer l'efficacité du dépistage et counselling tel qu'il est organisé en France, en termes de changements de comportements et finalement de transmissions évitées.

Auteur : Le Vu S, Semaille C
Année de publication : 2006
Pages : 40 p.