Tests rapides d'orientation et de diagnostic de l'infection par le VIH en CDAG : expérience pilote en France (janvier 2010-janvier 2011)

Publié le 22 Novembre 2011
Mis à jour le 9 septembre 2019

Introduction - En France, environ 40 000 personnes ignoreraient qu'elles sont infectées par le VIH. L'utilisation des tests rapides d'orientation et de diagnostic (TROD) pourrait faciliter le dépistage. Cette étude évalue la faisabilité et l'acceptabilité de l'utilisation des TROD ainsi que leur impact sur le rendu des résultats dans un centre de dépistage anonyme et gratuit (CDAG). Patients et méthodes - Entre janvier 2010 et janvier 2011, un TROD a été proposé, en même temps qu'un test sérologique Elisa, à tous les consultants déclarant que leur dernier rapport sexuel non protégé remontait à plus de 3 mois. Résultats - Pendant la période de l'étude, 3 179 consultants se sont présentés au CDAG ; 2 448 TROD ont été réalisés, dont 15 positifs (0,5 %). Le résultat du TROD a été rendu à 97,6 % des consultants alors que le taux de rendu des sérologies Elisa était de 78 % l'année précédente. Aucun faux négatif n'a été identifié avec le TROD, et 2 des TROD positifs n'ont pas été confirmés par Elisa ; 79,3 % des consultants sont venus rechercher l'ensemble des résultats des examens sérologiques faits lors de la consultation initiale. Discussion-conclusion - Les TROD permettent d'obtenir un résultat rapide avec une bonne sensibilité et spécificité. D'autres expériences devront être menées pour évaluer l'intérêt de l'utilisation des TROD dans des populations méconnaissant leurs risques ou situées à l'écart des centres de dépistage. (R.A.)

Auteur : Picard O, Valin N, Fonquernie L, Ouazene Z, Guyon H, Morand Joubert L, Girard PM
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2011, n°. 42, p. 438-41