Mortalité par VIH en France : tendances évolutives depuis les années 1980.

Publié le 1 December 2008
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction - L'étude présente les tendances évolutives de la mortalité due à l'infection par le VIH depuis 1987 et pour la période 2000-2006 les caractéristiques des décès survenus chez des porteurs de l'infection. Méthodes - Les données proviennent de la statistique nationale des causes de décès, élaborée annuellement par le CépiDc de l'Inserm. L'étude porte sur le VIH en tant que cause initiale de décès entre 1987 et 2006 et en tant que cause multiple (initiale et associée) sur la période 2000-2006. Résultats - Entre 1987 et 2006, la mortalité due à l'infection dessine trois importantes phases, dont la dernière entre 2000 et 2006 est une tendance à la stabilité. Les décès surviennent majoritairement chez les hommes, mais la part des décès féminins est en progression. Les jeunes de 25-34 ne sont pratiquement plus concernés par les décès par rapport à la fin des années 1980 et, contrairement aux autres, la mortalité augmente chez les 45-54 ans. En 2006, 809 décès sont notifiés comme liés à l'infection VIH principalement en rapport avec des maladies infectieuses et parasitaires. Pour 330 décès, l'infection est présente, mais n'est pas la cause initiale de la mort : le cancer, les maladies cardiovasculaires et les morts violentes étant impliquées. Conclusion - La spectaculaire baisse des décès dus au VIH après la fin des années 1980 en France métropolitaine est le résultat de l'amélioration des traitements et des efforts de prévention. Le caractère de plus en plus diversifié des causes de décès doit faire élargir les discours de prévention vers les facteurs de risque d'une population non infectée par le VIH (modes de vie, tabac, alcool, surpoids...) en plus de la prévention spécifique au VIH. (R.A.)

Auteur : Aouba A, Pequignot F, Laurent F, Boileau J, Pavillon G, Jougla E
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2008, n°. 45-46, p. 447-52