Impact of Male Circumcision among heterosexual HIV cases: comparisons between three low HIV prevalence countries

Publié le 1 Août 2015
Mis à jour le 10 septembre 2019

Background: studies performed in high-HIV prevalence countries showed a strong epidemiological association between male circumcision (MC) and the prevention of HIV transmission. We estimated the potential impact of MC on the general heterosexual population in low-HIV prevalence countries. Methods: cross-national comparisons, including data on newly diagnosed HIV cases among heterosexuals living in Israel (where almost all males undergo MC), to similar data from the Netherlands and France (where <10 % of males are circumcised) were performed. National data from HIV registers and Bureaus of Statistics for the period of 2004 2010, global rates, rates by sex, age, and year of HIV-diagnosis were compared. MC and potential biases were examined. Results: annual rates of new HIV diagnoses per 100,000 were significantly lower in Israel compared to the Netherlands and France (for men: 0.26 0.70, 1.91 2.28, and 2.69 3.47, respectively; for women: 0.10 0.34, 1.10 2.10 and 2.41 3.08, respectively). Similarly, HIV-rates were much lower in Israel when comparing by age groups. Although Gross National Income per capita in 2010 was lower in Israel compared to the Netherlands and France, access to HIV testing and treatment were not different between countries. Also, the number of sexual-partners and condom-use in the general population showed a high similarity between the countries. Conclusions: the lower rate of HIV among heterosexuals in Israel compared to the Netherlands and France might be explained by MC routinely practiced in Israel, since other parameters of influence on HIV transmission were rather similar between the countries. However, recommendation for systematic MC in low HIV prevalence countries requires further investigations. Traduction du résumé Les études réalisées dans les pays à forte prévalence du VIH ont montré une forte association épidémiologique entre la circoncision masculine (CM) et la prévention de la transmission du VIH. Nous avons estimé l'impact potentiel de la CM sur la population hétérosexuelle générale dans les pays à faible prévalence du VIH. Des comparaisons internationales, y compris les données sur les cas de VIH diagnostiqués chez des hétérosexuels vivant en Israël (pays où presque tous les hommes sont circoncis), avec des données similaires provenant des Pays-Bas et de la France (où <10% des hommes sont circoncis) ont été réalisées. Les données nationales des registres du VIH et des Bureaux de la statistique pour la période de 2004-2010, les taux mondiaux, les taux selon le sexe, l'âge et l'année du diagnostic de VIH ont été comparés. La CM et les biais potentiels ont été examinés. Les taux annuels de nouveaux diagnostics de VIH par 100000 habitants étaient significativement plus faibles en Israël par rapport aux Pays-Bas et à la France (pour les hommes: 0,26-0,70, 1,91-2,28 et 2,69-3,47, respectivement ; pour les femmes: 0,10-0,34, 1,10-2,10 et 2,41-3,08, respectivement). De même, le taux de VIH était beaucoup plus faible en Israël lorsque les groupes d'âge ont été comparés. Bien que le revenu national brut par habitant en 2010 était moins élevé en Israël par rapport aux Pays-Bas et à la France, l'accès au dépistage et au traitement du VIH n'était pas différent entre les pays. En outre, le nombre de partenaires sexuels et l'utilisation du préservatif dans la population générale étaient relativement similaires entre les pays. La baisse du taux de VIH chez les hétérosexuels en Israël par rapport aux Pays-Bas et à la France pourrait s'expliquer par la pratique courante de la CM en Israël, puisque les autres facteurs d'influence sur la transmission du VIH étaient relativement similaires entre les pays. Cependant, la recommandation systématique de CM dans les pays à faible prévalence du VIH nécessite des investigations complémentaires. (Traduction effectuée par la Cellule de Valorisation Editoriale - CeVE - de l'InVS)

Auteur : Chemtob D, Op de Coul E, van Sighem A, Mor Z, Cazein F, Semaille C
Israel Journal of Health Policy Research, 2015, vol. 4, n°. 36, p. 8 p.