Estimation de la séroprévalence du VIH et du VHC et profils des usagers de drogues en France, étude InVS-ANRS Coquelicot, 2004

Publié le 5 Septembre 2006
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction. En France, une politique de réduction des risques liés à l'usage de drogues a été mise en place en 1993. Jusqu'à présent, les données françaises de prévalence du VIH et du VHC chez les usagers de drogues (UD) étaient issues de données déclaratives. En 2004, l'InVS a mis en place une enquête de séroprévalence auprès d'UD afin de décrire les profils et pratiques des UD, d'estimer la séroprévalence du VIH et du VHC et d'évaluer la politique de réduction des risques. Méthode. Une enquête transversale multi villes (Lille, Strasbourg, Paris, Bordeaux, Marseille) a été menée chez les UD ayant sniffé ou injecté au moins une fois dans leur vie. Une stratégie d'échantillonnage a été mise en oeuvre à deux degrés (services recevant les UD et UD). Un questionnaire socio comportemental était administré par un enquêteur à l'UD et un autoprélèvement de sang au doigt sur buvard était réalisé par l'UD. La recherche des anticorps anti-VIH et anti-VHC sur les buvards a été réalisée à l'aide de tests Elisa. Les résultats présentent des estimations qui prennent en compte le plan de sondage. Résultats. Au total, 1 462 (61 %) UD ont accepté de participer. La séroprévalence du VHC était de 59,8 % [IC95 % : 50,7-68,3] et de 28 % chez les moins de 30 ans. Au total, 27 % des UD croyaient être négatifs à tort pour le VHC. La séroprévalence du VIH était de 10,8 % [IC95 % : 6,8-16,6] et de 0,3 % chez les moins de 30 ans. La co-infection VIH/VHC était de 10,2 % [IC95 % : 6,3-15,9]. Durant le dernier mois, 13 % des UD ont partagé leur seringue, 38 % le petit matériel, et 25 % la paille de snif. Discussion-Conclusion. La prévalence élevée du VHC chez les jeunes UD laisse supposer des contaminations dès l'initiation. Les pratiques à risque persistent, ce qui constitue des conditions favorables à la poursuite de la transmission du VHC, mais aussi du VIH. (R.A.)

Auteur : Jauffret Roustide M, Couturier E, Le Strat Y, Barin F, Emmanuelli J, Semaille C, Quaglia M, Razafindratsima N, Vivier G, Oudaya L, Lefevre C, Desenclos JC
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2006, n°. 33, p. 244-7