Surveillance de la consommation des antibiotiques et des résistances bactériennes en établissement de santé. Mission Spares. Résultats préliminaires 2019

Publié le 17 Novembre 2020
Mis à jour le 19 novembre 2020

Points clés 2019 concernant la consommation d'antibiotiques : 1 734 établissements de santé participants représentant 314 563 lits et 92 487 923 journées d'hospitalisation (JH) complète en 2019 (79,5% des JH) ; Consommation globale d'antibiotiques : 285 doses définies journalières (DDJ)/1 000 JH, avec des variations selon le type d'établissement et le secteur d'activité clinique ; Deux antibiotiques : amoxicilline et amoxicilline associée à l'acide clavulanique représentent plus du tiers des DDJ utilisées dans les établissements participants, avec des variations selon le secteur d'activité clinique ; Les consommations globales d'antibiotiques sont plus faibles chaque année depuis quatre ans (- 9,6% entre 2015 et 2019) dans les établissements participants à l'enquête (nombre d'établissements variable selon les années) ; Sur la période 2012-2019, la consommation de certains antibiotiques ou familles d'antibiotiques a diminué : fluoroquinolones, glycopeptides et association amoxicilline/acide clavulanique notamment, alors que la consommation d'autres antibiotiques a progressé : association pipéracilline-tazobactam, céphalosporines de 3e génération, carbapénèmes, linézolide et daptomycine (la progression de ces deux derniers conduisant à une augmentation globale des antibiotiques actifs sur les staphylocoques résistants à la méticilline). Points clés 2019 concernant la résistances bactériennes : 991 établissements participants collaborant avec 660 laboratoires de microbiologie et biologie médicale couvrant 50% des lits d'hospitalisation en France ; 68 220 souches de Staphylococcus aureus recueillies dont 14,9% résistantes à la méticilline ; Une souche de Staphylococcus aureus sur deux, isolée d'un prélèvement effectué chez un patient hospitalisé en long séjour, résistante à la méticilline ; Une densité d'incidence (DI) globale de 0,17 infections à SARM pour 1 000 journées d'hospitalisation, DI plus de 4 fois supérieure en réanimation (0,73) ; 364 260 souches d'entérobactéries recueillies dont 8,5% productrices de ß-lactamase à spectre étendu ; Trois espèces bactériennes représentent plus de 90% des EBLSE : Escherichia coli (48%) Klebsiella pneumoniae (31%) et Enterobacter cloacae complex (14%) ; Une densité d'incidence de 0,53 infections à EBLSE pour 1 000 journées d'hospitalisation, DI près de 6 fois plus importante en réanimation (3,10).

Année de publication : 2020
Pages : 7 p.
Collection : Données de surveillance