Surveillance européenne de la tuberculose : description du réseau et résultats récents

Publié le 1 Mai 2005
Mis à jour le 10 septembre 2019

EuroTB est un réseau de surveillance de la tuberculose couvrant la région Europe de l'OMS depuis 1996. Son but est d'améliorer la contribution de la surveillance à la lutte antituberculeuse, sur la base de méthodes harmonisées permettant des comparaisons entre les 52 pays. Des données standardisées sur les cas déclarés sont fournies annuellement par les institutions nationales de surveillance. Dans l'Union européenne élargie (UE), les taux de déclaration (14/100 000 en 2002) sont en baisse mais restent stables dans certains pays, dont la France et le Royaume-Uni où les cas originaires de zones à haute incidence augmentent (30 % en 2002). La multirésistance (MDR) est beaucoup plus fréquente aux pays baltes (21 % en 2002) que dans les autres pays (1,7 % ; étendue : 0-3,7 %). Parmi les nouveaux cas pulmonaires (2001), 74 % ont terminé le traitement avant 12 mois, 3 % le continuent, 15 % l'ont interrompu ou sont perdus de vue et 7 % sont décédés. Aux Balkans et en Turquie, les taux de déclaration varient entre 20 et 62/100 000 et sont en baisse ou stables, mise à part la Roumanie (153/100 000 en 2002). À l'Est (ex-Union Soviétique), des données limitées montrent des taux de déclaration en augmentation (97/100 000 en 2002), une prévalence élevée de MDR primaire (14 % au Kazakhstan) et des échecs de traitement fréquents (11 % des nouveaux cas). Au moment de l'élargissement de l'UE, la surveillance européenne de la tuberculose doit couvrir la région Europe OMS et sa priorité doit être le renforcement de la lutte antituberculeuse à l'Est.

Auteur : Infuso A, Falzon D
Médecine et maladies infectieuses, 2005, vol. 35, n°. 5, p. 264-8