Portage rhinopharyngé de Streptococcus pneumoniae chez les enfants sains âgés de 2 à 24 mois, en Nouvelle-Calédonie, entre août 2002 et avril 2003

Publié le 8 Février 2005
Mis à jour le 10 septembre 2019

Streptococcus pneumoniae (Sp) colonise les voies aériennes supérieures dès les premiers mois de vie et fait partie de la flore saprophyte du rhinopharynx. Il est également responsable d'infections invasives, de pneumonies et d'otites moyennes aiguës particulièrement sévères chez les jeunes enfants. Depuis mars 2002, puis mars 2004, le calendrier vaccinal recommande l'utilisation du vaccin anti-pneumococcique heptavalent conjugué (Prevenar®). Il protège les enfants âgés de moins de 2 ans chez qui le vaccin polysaccharidique (Pneumo 23®) n'est pas immunogène. Il est spécialement indiqué chez les enfants à risque élevé d'infection pneumococcique du fait d'une pathologie sous-jacente ou du fait de la fréquentation d'enfants en bas âge (fratrie, crèche, garderie). La Nouvelle-Calédonie constitue une entité épidémiologique particulière par sa caractéristique insulaire et sa population pluriethnique qui rassemble 220 000 habitants. Le pneumocoque y représente la première cause des méningites bactériennes. Avec par année 4 400 naissances et 5 méningites chez les enfants de moins de 5 ans, l'incidence des méningites pneumococciques est de 22,7 pour 100 000 habitants soit six fois supérieure à celle évaluée en métropole. La vaccination pourrait donc être recommandée à condition de vérifier préalablement la concordance entre les sérotypes présents sur le territoire et les valences vaccinales. Ainsi, si la colonisation précède généralement l'infection, il a paru intéressant de recenser les sérotypes présents en portage rhinopharyngé chez les enfants calédoniens, reflet des souches en circulation et potentiellement pathogènes, afin de compléter une précédente étude des sérotypes isolés de malades (1999-2001). (R.A.)

Auteur : Charveriat MA, Garin B, Chomarat M
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2005, n°. 6, p. 23-4