Réseau d'alerte, d'investigation et de surveillance des infections nosocomiales (RAISIN). Enquête de prévalence nationale 2001. Résultats

Publié le 1 Octobre 2003
Mis à jour le 5 juillet 2019

Une première enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales (IN) a été réalisée dans 830 établissements en 1996; le taux de prévalence (TP) des IN était de 7,6 %. L'objectif de cette enquête était d'estimer la prévalence des IN 5 ans après cette première enquête. Une enquête de prévalence "un jour donné" a été proposée en juin 2001 aux établissements hospitaliers publics et privés français par le Réseau d'alerte d'investigation et de surveillance des infections nosocomiales (RAISIN).1 533 établissements ont participé à l'enquête et 305 656 patients ont été inclus. Les établissements participants représentaient 77 % des lits hospitaliers français. La prévalence des IN était de 23 024/305 656 (7,5 %). 25 % des établissements avaient un TP des IN = à 3,2 % et 5 % avaient un TP des IN = à 17 %. Quatre localisations représentaient 71 % des IN : urinaire (40 %), cutanéo-muqueuse (11 %), pneumopathies (10%) et site opératoire (10 %). La prévalence des IN était plus faible dans les établissements privés que dans les établissements publics (5,3 % vs 7,5 %, p < 10-6). 2 344/3 652 (64 %) souches de S. aureus étaient résistantes à la méticilline; 335/1 984 (17 %) souches de P. aeruginosa étaient résistantes à la ceftazidime. La prévalence des IN était inférieure de 13 % (p < 10-6) dans les CHU et de 24 % (p < 10-6) dans les centres hospitaliers en 2001 qu'en 1996. Cette étude souligne le besoin de maîtrise des résistances bactériennes dans les établissements français. (R.A.)

Auteur : Lepoutre A, Branger B, Lejeune B
Année de publication : 2003
Pages : 84 p.