Enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales, France, juin 2006. Volume 1 : méthodes résultats, perspectives

Publié le 1 Mars 2009
Mis à jour le 10 septembre 2019

L'enquête nationale de prévalence (ENP) 2006 des infections nosocomiales (IN) avait pour objectif de mesurer un jour donné la prévalence et de décrire les caractéristiques des IN et des traitements anti-infectieux dans les établissements de santé (ES) français. En juin 2006, 2 337 ES ont participé et inclus 358 353 patients ; 17 817 (4,97 %) patients étaient infectés, 19 294 (5,38 %) IN recensées et 55 624 (15,52 %) patients traités par antibiotiques. Trois sites infectieux représentaient près de 60 % des IN : infection urinaire, pneumopathie et infection du site opératoire. Les trois micro-organismes les plus fréquents étaient Escherichia coli, Staphylococcus aureus (dont 52 % résistants à la méticilline, SARM) et Pseudomonas aeruginosa. Cinq antibiotiques représentaient la moitié des molécules prescrites : amoxicilline/acide clavulanique, ofloxacine, amoxicilline, ceftriaxone et ciprofloxacine. Les indications de traitement les plus fréquentes étaient l'infection communautaire, l'IN, et plus rarement l'antibioprophylaxie chirurgicale ou la prophylaxie des infections opportunistes. La comparaison des résultats des ENP 2001 et 2006 suggère une diminution de plus de 10 % de la prévalence des patients infectés et de plus de 40 % pour les patients infectés à SARM, ce qui est en faveur de l'impact des plans de lutte contre les IN et les bactéries multirésistantes. La prévalence des patients traités par antibiotiques est par contre restée stable et justifie un renforcement des actions pour le bon usage des antibiotiques à l'hôpital.(R.A.)

Auteur : Cclin Est, Cclin Ouest, Cclin Paris-Nord, Cclin Sud-Est, Cclin Sud-Ouest, Coignard B, Lacave L, Maugat S, Thiolet JM, Fisher A
Année de publication : 2009
Pages : 12 p.