Audit gestion des excreta : politique d'établissement et moyens mis à disposition. Résultats 2019

Publié le 20 Février 2020
Mis à jour le 25 Février 2020

Objectif - Introduction La diffusion des bactéries hautement résistantes aux antibiotiques émergentes (BHRe), mais aussi des norovirus et des clostridioides difficile en France justifie d'évaluer les pratiques de soins et les moyens afférents à la gestion des excreta. L'objectif de ce travail est de décrire la politique générale en matière de gestion des excreta et de recenser l'ensemble des moyens existants dans les établissements de santé (ES) et médico-sociaux (EMS). Matériels et méthodes Les missions nationales SPARES et PRIMO ont coordonné un audit entre décembre 2018 et mai 2019 selon une méthode nationale harmonisée élaborée par le GREPHH, qui comportait une analyse documentaire des procédures, équipements, formations, associée à une prévalence un jour donné des ressources (locaux, équipements, consommables) au sein des unités de soins. La politique globale des ES et EMS exprimée en pourcentage d'objectifs atteints était évaluée sur quatre critères : moyens documentaires, matériels, politique d'équipement et plan de formation. Résultats Dans cette enquête, 773 ES et 441 EMS ont été inclus. Le pourcentage d'objectifs atteints (médiane) en termes de politique globale des ES était de 74% pour les CHU, 65% pour les CH. Le score le plus faible était atteint par les EMS (43% pour les Ehpad). La prévalence des patients utilisateurs de bassin était de 29% en médecine, 30% en SSR et 57% en réanimation. La prévalence des patients incontinents était de 31% en médecine mais 75% en Ehpad. Des douchettes dans les sanitaires étaient observées dans 20% des secteurs de chirurgie et 31% des Ehpad. Seuls 11% des secteurs de soins répondaient aux conditions nécessaires d'équipement (bassin, sacs protecteurs etc.) et 5% des unités de vie des EMS. Alors que 80% des secteurs de soins étaient équipés de lave-bassins, seuls 9% relevaient des bonnes pratiques d'utilisation. Conclusion L'audit GEx montre que la gestion des excreta est insuffisamment maîtrisée. Les missions nationales SPARES et PRIMO devront faire des propositions d'audit de pratiques, d'optimisation des moyens et de méthodes de gestion des excreta en particulier en termes d'utilisation des lave-bassins et douchettes.

Auteur : Blanckaert Karine, Ali-Brandmeyer Olivia
Année de publication : 2020
Pages : 71 p.
Collection : Études et enquêtes