Surveillance des infections du site opératoire dans les établissements de santé français. Résultats 2018

Publié le 22 Septembre 2020
Mis à jour le 23 septembre 2020

Au deuxième rang des infections associées aux soins les plus fréquentes, les infections du site opératoire (ISO) sont associées à des hospitalisations prolongées, des reprises chirurgicales non programmées, des coûts de prise en charge et une mortalité plus élevés. Depuis 1999, la surveillance ISO-Raisin permet d'estimer les taux d'incidence pour les interventions les plus représentées en fonction de la spécialité et des facteurs de risques des patients opérés. En 2018, 95 388 interventions ont été déclarées au sein 357 établissements de santé ayant participé à la surveillance. L'incidence brute d'ISO est estimée à 1,64% [1,55 - 1,72] et à 0,72% [0,56 - 0,91] pour les patients sans facteurs de risque. Les tendances notables sur les 5 dernières années montrent une augmentation de l'incidence lors des reprises de prothèse de hanche, confirmant la hausse observée en 2016/2017 et une baisse pour les hystérectomies par voie abdominale. Une mission nationale sur la surveillance et la prévention du risque infectieux liées aux actes de chirurgie et en médecine interventionnelle (SPICMI) prendra le relais de la surveillance ISO-Raisin à partir de 2020. Ce programme développera un recueil semi-automatisé des événements ISO à partir des données informatisées en routine recueillies par le système d'information hospitalier.

Année de publication : 2020
Pages : 104 p.
Collection : Études et enquêtes