Surveillance des consommations de produits hydro-alcooliques en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes. Résultats de la phase pilote inter-régionale

Publié le 29 December 2020
Mis à jour le 25 mars 2021

Introduction : L'hygiène des mains par friction hydro-alcoolique (FHA) est la technique de référence pour prévenir les infections respiratoires aiguës, la gastro-entérite et la propagation de la résistance multi-résistantes dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Cette surveillance visait à quantifier le respect de l'hygiène des mains dans les EHPAD par un indicateur proxy basé sur les consommations annuelles de produits hydro-alcooliques (PHA). Méthodes : Du 1/03 au 30/06/2019, les EHPAD de six régions françaises ont été contactés pour participer à la surveillance. Des informations organisationnelles (privées / publiques, intégrées dans les établissements de santé [ES], disponibilité de l'équipe ou de l'expertise de prévention/contrôle es infections [PCI]), les consommations annuelles de PHA (volume de procréation assistée en litres achetés par an) et l'activité des EHPAD (nombre total de jours-résidents) ont été collectées pour 2017 et 2018. Le nombre de frictions effectuées par jour pour un résident a été estimé à l'aide de la formule suivante: (volume de PHA [litres] x 1000) divisé par (nombre annuel de jours-résidents x 3 ml), basé sur l'hypothèse qu'une FHA nécessitait 3 ml de PHA. L'analyse statistique a été réalisée à l'aide du test de Student et de l'analyse de la variance. Résultats : Un total de 1221 EHPAD de six régions ont participé à l'étude. Le nombre médian estimé de FHA effectuées par jour pour un résident était de 1,47 (intervalle interquartile: 0,98 -2,11) en 2017 et de 1,49 (IQR: 1,03-2,10) en 2018. Parmi les 698 (57%) EHPAD qui ont fourni des données organisationnelles, 58,2% (n = 406) étaient des structures publiques, 20,3% privées et 20,2% sans but lucratif. Dans 73,2% des EHPAD, une infirmière de liaison a été désignée et une équipe PCI était disponible dans 63%. Une consommation de PHA significativement plus élevée a été observée pour les EHPAD avec les caractéristiques suivantes: statut public (médiane: 1,53 frictions à la fois en 2017/18; vs 1,04 en 2017 et 1,06 en 2018 pour les EHPÄD à but non lucratif; p <0,01), présence d'un équipe interne de PCI (2018: 1,66 contre 1,01 pour les autres; p <0,01); et un correspondant en hygiène désigné dans la structure (en 2018: 1,60 vs 1,12 pour les autres; p <0,01). Conclusion : Cette enquête met en évidence le faible niveau de consommation des PHA dans les EHPAD français, avec moins d'une FHA réalisé quotidiennement par résident pour 25% des EHPAD. Cette surveillance accompagnée d'une stratégie de rétro-information précise, d'un benchmarking, du développement d'objectifs et d'un plan d'action peut conduire à des améliorations significatives.

Année de publication : 2020
Pages : 51 p.
Collection : Études et enquêtes