Signalement des infections nosocomiales à Pseudomonas aeruginosa, France, Août 2001 - Juin 2006. Bilans réguliers de surveillance - Maladies infectieuses

Publié le 22 Juillet 2008
Mis à jour le 5 juillet 2019

Pseudomonas aeruginosa (PA) est fréquemment responsable d'infections nosocomiales (IN) sévères. L'émergence de nouveaux phénotypes de résistance rend de plus en plus difficile le traitement de ces IN. Les infections à PA peuvent être signalées à la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass) et au Centre de coordination de la lutte contre les infections nosocomiales (CClin) du fait de leur caractère rare ou particulier ou en cas de décès du patient. L'analyse des signalements d'IN reçus à l'Institut de veille sanitaire (InVS) du 01/08/2001 au 30/06/2006 confirme l'importance et la gravité des IN à PA. Sur les 3 520 signalements reçus sur cette période, 332 (9 %) étaient des signalements d'IN à PA dont 70 correspondaient à des cas groupés. Les infections respiratoires (29 %), les infections urinaires (21 %) et les bactériémies (20 %) représentaient près des trois quarts des localisations infectieuses. La létalité associée à ces infections signalées était élevée (21 %). Un quart (24 %) des souches documentées par un antibiogramme étaient résistantes à tous les antibiotiques recommandés pour le traitement des IN à PA (sauf la colistine). La description de deux épisodes de cas groupés illustre les modalités d'investigation et de prévention des IN à PA. (R.A.)

Auteur : Nicolay N, Thiolet JM, Talon D, Poujol I, Bernet C, Carbonne A, Dumartin C, Raclot I, Senechal H, Bouraoui L, Coignard B
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2008, n°. 30-31, p. 261-4