Suivi du dépistage de l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine et par les virus des hépatites B et C auprès des patients opérés entre janvier 1988 et juin 1993 à la clinique du Sport

Publié le 1 Octobre 1999
Mis à jour le 10 septembre 2019

A la suite d'une épidémie de spondylodiscite à Mycobacterium xenopi chez les patients opérés pour une hernie discale à la Clinique du Sport (CdS) et sur recommandations d'un groupe d'experts, le Directeur Général de la Santé (DGS) a conseillé aux patients opérés pour une hernie discale à la CdS entre janvier 1988 et juin 1993 d'effectuer un dépistage pour les hépatites B (VHB) et C (VHC) et l'infection au virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Le DGS a demandé à l'Institut de Veille Sanitaire (lnVS) de mener une enquête de suivi du dépistage et d'estimer le risque potentiel de transmission des virus VHB, VHC et VIH lors d'une opération pour hernie discale à la Clinique du Sport pour la période pendant laquelle des insuffisances des procédures de stérilisation du matériel médical avaient été constatées. L'enquête a été réalisée au cours du premier semestre 1999. Un questionnaire a été adressé aux patients considérés comme exposés : ayant subi une nucléotomie percutanée, une discectomie par microchirurgie ou une intervention pour une hernie discale sans précision sur la nature de l'intervention, à la CdS entre le 1er janvier 1988 et 31 mai 1993. Une relance a été effectuée auprès des non-répondants. Sur les 3062 patients exposés, 1688 (55,1%) ont répondu au premier courrier ou à la relance. Les résultats de l'enquête indiquent une absence d'excès de risque pour le VIH et le VHB. Pour le VIH, 4 (0,25 %) patients séropositifs ont été identifiés, prévalence similaire à celle observée dans la population générale. La séropositivité des 4 patients était connue avant l'intervention à la CdS. Pour l'hépatite B, 7 (0,5 %) patients ont été retrouvés porteur de l'antigène HBs. Cette prévalence est légèrement supérieure à la prévalence trouvée chez les patients candidats à une transfusion autologue en France métropolitaine et DOM en 1995 et 1996 (0,4 % après ajustement sur l'âge et le sexe), mais la différence n'est pas statistiquement significative. Pour le VHC, 23 (1,4 %) patients ayant une sérologie positive ont été identifiés. Ce nombre est supérieur au nombre attendu en le comparant à deux populations différentes choisies comme référence. Un excès de 11 cas est observé en se référant à une population de patients candidats à une transfusion autologue, et un excès de 7 cas, pour les classes d'âge de 20 à 59 ans, en se référant à un échantillon d'assurés sociaux. L'excès de cas est observé chez les hommes principalement entre 40 et 49 ans et chez les femmes entre 50 et 59 ans. Aucune association n'a été mise en évidence entre l'infection à VHC et l'année d'opération, le type d'opération à la CdS ni avec un chirurgien particulier. Aucune journée opératoire avec plus d'un patient infecté par un des 3 virus n'a été observée. Aucune séroconversion pour un des 3 virus n'a été documentée suite à une intervention à la CdS. En conclusion, l'analyse des données épidémiologiques n'est pas en faveur d'une transmission du VHC par l'intermédiaire du matériel médico-chirurgical utilisé et insuffisamment stérilisé entre les patients d'une même session opératoire. l'enquête indique cependant, parmi les patients qui ont participé à l'enquête un nombre de patients porteurs du virus de l'hépatite C supérieur à ce que l'on a observé dans 2 populations choisies comme référence. Un biais de participation et le fait que la population des patients opérés à la Clinique du Sport n'est probablement pas comparable aux populations choisies comme référence pour les facteurs de risque d'acquisition de l'infection par le VHC explique pour tout ou partie l'excès de prévalence de l'infection à VHC observé sur l'échantillon de répondants. Sur la base de ces conclusions il n'est pas recommandé de poursuivre les investigations. La communication des résultats aux patients par un courrier personnel est recommandée avant toute communication publique des résultats. (R.A.)

Auteur : Campese C, de Valk H, Desenclos JC
Année de publication : 1999
Pages : 38 p.