Cohorte Gérodiab : une étude française pour évaluer l'influence de l'équilibre glycémique sur la morbi-mortalité à 5 ans des diabétiques de type 2 âgés de 70 ans et plus. Résultats globaux à l'inclusion.

Publié le 12 Novembre 2013
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction : l'étude Gérodiab est la première étude multicentrique française observationnelle prospective de suivi de cohorte dont l'objectif est d'évaluer le lien entre l'équilibre glycémique et la morbi-mortalité à 5 ans de diabétiques de type 2 âgés de 70 ans et plus. Nous rapportons les résultats initiaux à l'inclusion. Patients et méthodes : 987 patients diabétiques de type 2 âgés de 70 ans et plus, autonomes, ont été inclus de juin 2009 à juillet 2010 dans 56 centres investigateurs. Les données générales concernant les malades, les caractéristiques du diabète et les paramètres gériatriques habituels ont été enregistrées. Résultats : l'âge moyen était de 77,1 ans et 28,5% des patients avaient plus de 80 ans. L'indice de masse corporelle (IMC) moyen était proche de 30 kg/m2. Une hypertension artérielle était notée chez 89,8% des patients et 85,0% avaient une dyslipidémie. La durée moyenne d'évolution du diabète était de 17,8 ans et le taux moyen d'HbA1c était proche de 7,5%. Au cours du semestre précédant l'inclusion, 33,6% des patients avaient eu une ou plusieurs hypoglycémies ; 26,0% des malades présentaient une rétinopathie diabétique, 37,3% avaient un débit de filtration glomérulaire estimé inférieur à 60 mL/mn/1,73 m2, 31,2% avaient une insuffisance coronarienne, 10,1% une insuffisance cardiaque, 15,8% une atteinte cérébro-vasculaire et 25,6% une artériopathie des membres inférieurs. Une hypotension orthostatique était notée chez 30,5% des patients et une dénutrition protéino-énergétique chez 12,4%. Une altération cognitive était souvent dépistée lors de la visite d'inclusion et touchait 28,8% des malades. Trois-quarts des patients recevaient un médicament antidiabétique oral et près de 6 sur 10 de l'insuline. Conclusion : la population étudiée peut être considérée comme représentative des patients diabétiques de type 2 âgés autonomes. Son suivi pendant 5 ans devrait permettre de préciser le lien entre l'équilibre glycémique et la morbi-mortalité.(R.A.)

Auteur : Bauduceau B, Doucet J, Le Floch JP, Verny C, Intergroupe de Diabéto-Gériatrie SFD - SFGG
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2013, n°. 37-38, p. 485-491