Estimation provisoire de l'incidence nationale du mésothéliome pleural à partir du Programme national de surveillance du mésothéliome. Année 1998

Publié le 15 Janvier 2002
Mis à jour le 5 juillet 2019

Le mésothéliome est une tumeur maligne le plus souvent localisée à la plèvre et dont l'amiante est pratiquement la seule étiologie établie à ce jour. Il survient généralement après un délai de 30 à 40 ans après le début de l'exposition. Du fait de l'intensification de l'utilisation de l'amiante depuis le début du siècle dans différents secteurs industriels, l'incidence de cette pathologie jusqu'alors très rare est en forte augmentation depuis les années 1950-1960 dans les pays industrialisés. Le programme national de surveillance du mésothéliome (PNSM) a été initié en 1998. Il s'agit d'une action concertée faisant appel à des spécialistes de divers domaines. Cette étude actualise, d'une part, l'estimation du rI/M (rapport Incidence/Mortalité) réalisé en 1992 dans deux régions (Ille-de-France et Provence-Alpes-Côte d'Azur), et d'autre part l'estimation de l'incidence du mésothéliome pleural réalisée en 1995 à partir de l'étude des données des registres du cancer du réseau Francim recueillies sur la période 1979-1992. Cette estimation du rI/M a été utilisée dans le cadre d'études plus récentes qui, par modération des données de mortalité par cancer de la plèvre, ont fourni des prévisions de l'évolution de la mortalité par mésothéliome.

Auteur : Arveux P, Brochard P, Rolland P, Pasquet Elia S, Galateau Salle F, de Quillacq A, Frenay C, Pairon JC, Chamming's S, Iwatsubo Y, Valeyre D, Goldberg M, Imbernon E, Gilg Soit Ilg A
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2002, n°. 3, p. 11-3