Lésions précancéreuses et cancers du col de l'utérus diagnostiqués par le frottis cervical, Ile-de-France, enquête Crisap, 2002

Publié le 11 Janvier 2005
Mis à jour le 10 septembre 2019

Le cancer du col de l'utérus représente 3 387 nouveaux cas et 1 000 décès par an en France correspondant à une incidence moyenne de 8 pour 100 000 personnes-années en 2000. Il se situe au 7e rang des cancers féminins en terme d'incidence et représente la 12e cause de mortalité par cancer chez la femme. Il reste donc une priorité de santé publique et fait partie du plan cancer proposé par le ministère de la santé en 2004. Le cancer du col utérin est précédé pendant 10 à 15 ans par des lésions précancéreuses. Celles-ci sont détectables par le frottis et leur traitement permet d'éviter ou de réduire le risque d'évolution vers un cancer invasif. Le dépistage du cancer du col utérin en France est individuel mais il existe des recommandations pour la pratique clinique qui conseillent d'effectuer un frottis tous les 3 ans après 2 frottis annuels normaux chez les femmes de 25 à 65 ans. On estime la couverture de la population en France aux environs de 55 %. Aucune information épidémiologique fiable sur l'incidence des lésions précancéreuses ni des cancers en Ile-de-France n'est disponible. L'objectif de cette étude est d'évaluer le nombre de cas incidents d'anomalies cytologiques en Ile-de-France, avant la mise en place d'une campagne nationale de dépistage. (R.A.)

Auteur : Bergeron C, Cartier I, Guldner L, Lassalle M, Savignoni A, Asselain B
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2005, n°. 2, p. 5-6