Appel à candidatures pour le comité de rédaction de la revue La Santé en action

Santé publique France, l’agence nationale de santé publique, lance un appel à candidatures pour intégrer vingt personnalités qualifiées, dont dix personnes de l’agence, dans le comité de rédaction de la revue La Santé en action. Date limite d’envoi : 26/06/2024.

Publié le 14 mai 2024
Dans cet article

Modalités de candidature

Le dossier de candidature doit comporter :

  • une lettre de motivation dans laquelle sont indiquées les coordonnées professionnelles et personnelles, une adresse e-mail et un numéro de téléphone portable1;
  • un curriculum vitae ;
  • une liste des travaux/publications des cinq dernières années ;
  • une déclaration publique d’intérêts (DPI) à compléter sur le portail ministériel DPI SANTE.

Le dossier de candidature doit être envoyé avant le 26/06/2024 à l’adresse suivante : candidatures_comiteSA@santepubliquefrance.fr

 1 Obligatoire pour l’authentification sur le site unique des déclarations publiques d’intérêts (DPI)

Modalités de sélection

Seuls les dossiers complets seront pris en compte.

La sélection des dossiers de candidature au comité de rédaction de La Santé en action sera effectuée sur la base des éléments fournis dans la lettre de motivation, de l’adéquation des candidats avec les compétences recherchées, de l’analyse des liens d’intérêts. Elle devra assurer pluralité et diversité dans la composition du comité.

Les déclarations d’intérêts seront examinées par le Comité interne de déontologie de Santé publique France.

Compte tenu des principes déontologiques applicables à Santé publique France, la perception de rémunérations personnelles de la part des industriels du champ des missions de l’agence et la participation à des activités de conseil scientifique ou de conseil stratégique de ces mêmes industriels représentent un conflit d’intérêts avéré incompatible avec la nomination au sein du comité.

Les candidats seront informés du résultat de l’examen de leur candidature par un courriel du secrétariat de la revue.

Les personnes suivantes ne peuvent pas faire acte de candidature :

  • les membres du Conseil d’administration, du Conseil scientifique, du Comité d’éthique et de déontologie et du Comité d’orientation et de dialogue de Santé publique France. 
  • les personnes qui n’ont plus d’activité dans le champ de la promotion de la santé depuis plus de cinq ans.

Les membres sont nommés par décision de la directrice générale de Santé publique France. Leur DPI est publiée sur le portail DPI SANTE.
La composition du comité est publiée sur le site internet de l’agence.

Missions de Santé publique France

L’agence nationale de santé publique, créée par l’ordonnance n° 2016-462 du 14 avril 2016, est un établissement public de l’Etat à caractère administratif, placé sous la tutelle du ministère chargé de la santé.

La ligne éditoriale de La Santé en action 

La Santé en action, revue trimestrielle consacrée à la prévention, l’éducation et la promotion de la santé, est éditée par Santé publique France. Avec le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), revue à comité de lecture, elle est rattachée à l’unité de valorisation scientifique, au sein de la direction de la communication et du dialogue avec la société. 

La revue est accessible gratuitement depuis le site de Santé publique France, en PDF et format e-pub permettant l’accessibilité.

Elle compte 22 500 abonnés à la version numérique. Tirée à 7000 exemplaires, la version papier est envoyée aux structures collectives et aux institutions.

La Santé en action s’adresse aux professionnels de l’éducation, de la santé et du social qui exercent dans le secteur public, notamment dans les collectivités territoriales, et dans le secteur privé. 

La revue relaie en français les connaissances scientifiques du champ et présente des interventions de terrain, efficaces ou prometteuses. Sa ligne éditoriale, structurée autour de la thématique de la réduction des inégalités sociales et territoriales de santé, la positionne comme un outil d’aide à la pratique des professionnels. Elle intègre les récents concepts en promotion de la santé, établis par la littérature scientifique, comme la participation des citoyens et des parties prenantes, l’accessibilité, la littératie en santé. 

Une attention particulière est portée aux actions menées dans les territoires, y compris à l’Outre-Mer, et aux expériences étrangères. 

Chaque trimestre, un dossier thématique propose des articles à caractère scientifique (données épidémiologiques, état de la recherche, programmes de prévention probants). La parole est donnée aux acteurs de terrain, sous forme d’interviews réalisées par des journalistes. Ceci constitue l’originalité de la revue. 

Des articles ou des entretiens dans la rubrique « hors dossier » permettent de donner un éclairage sur des dispositifs de prévention, ou de récentes expérimentations. 

Missions du comité de rédaction de La Santé en action

Le comité de rédaction est le garant de la qualité des contenus pour une publication de référence en prévention, éducation et promotion de la santé. 
Ses membres veillent à la diversité et pertinence des sujets traités, à la valorisation des approches les plus récentes, à la cohérence des questions abordées, ainsi qu’au respect des dispositions éthiques, légales et réglementaires, et du respect des règles d’intégrité scientifique.

Le comité de rédaction est animé par la rédactrice en chef de La Santé en action, avec le soutien de l’assistante de la revue et la responsable de l’unité de valorisation scientifique.

Mandat du comité

  • Elaboration du sommaire de la revue

Le comité de rédaction participe à définir les contenus de la revue. Il propose des idées de dossier. Il recommande des auteurs aux compétences reconnues sur une thématique, à qui des articles sont commandés. Il approuve les spécialistes ou professionnels de terrain susceptibles d’être interviewés.

Chaque dossier est piloté par un groupe de coordonnateurs, constitué de deux experts de Santé publique France et de deux personnes extérieures à l’institution. Le comité de rédaction suggère également des noms de coordonnateurs possibles. 

A chaque réunion, le comité de rédaction débat d’un projet de dossier présenté par les coordonnateurs. Au cours de son mandat, chaque membre du comité de rédaction participe à la coordination d’au moins un dossier relevant de son domaine de compétences. 

  • Relecture des articles

Chaque article du numéro est relu par au moins deux personnes, membres du comité de rédaction ou relecteurs extérieurs désignés par eux, selon les critères établis dans une grille de lecture.
Ces deux relectures s’ajoutent à celles des coordonnateurs des dossiers. Elles sont essentielles pour garantir la qualité du contenu et son adéquation avec la ligne éditoriale de La Santé en action.

Le travail de relecture est réparti entre les membres du comité de rédaction, lesquels s’engagent à valider les articles entrant dans leur champ de compétences.

Les projets d’articles, envoyés spontanément à la revue, par des universitaires ou des professionnels souhaitant faire connaître les résultats de leurs travaux ou expérimentations, font l’objet d’une pré-lecture par le comité. 

Composition du comité 

Le comité de rédaction est constitué de vingt membres, dont 10 personnes qualifiées externes à l’agence nommés par la directrice générale de Santé publique France et recrutés par appel à candidatures public. 

Compétences recherchées

Pour élaborer le contenu de la revue, le comité de rédaction doit réunir l’ensemble des compétences pluridisciplinaires en prévention, éducation et promotion de la santé. 
Différents profils sont attendus : chercheurs et universitaires issus de disciplines variées (santé publique, sociologie, psychologie, sciences de l’éducation, anthropologie, épidémiologie, évaluation…) et acteurs de terrain disposant du savoir expérientiel.

  • Connaissances et implication dans les domaines de la santé publique, prévention, promotion et éducation à la santé ; 
  • Expérience de participation à des groupes de travail ;
  • Compétences rédactionnelles et de relecture ;
  • Publications d’écrits scientifiques et/ou professionnels dans des revues/ouvrages ou expériences de terrain : connaissance des règles d’intégrité scientifique, notamment dans le champ de la publication d’articles.

Indemnités et frais de déplacements

Les frais de déplacement et de séjour sont pris en charge dans les conditions prévues pour les personnels civils de l’Etat. Seul le remboursement des trajets dans l’Hexagone est prévu. Toutefois, pour la réunion de lancement du comité, une prise en charge des frais de trajet longue distance (Outre-Mer, Québec ou autre) est assurée, ainsi que celle d’un autre déplacement au cours du mandat.

L’indemnisation du temps de participation aux réunions et de coordination du dossier s’effectue selon le barème arrêté par le Conseil d’administration de Santé publique France.

Une indemnisation spécifique pour perte de revenus est appliquée en cas d’activité libérale.

Données personnelles

Vos données personnelles sont traitées sous la responsabilité de Santé publique France. Leur traitement est fondé sur l’exécution de mesures précontractuelles liées à la candidature par la personne concernée au comité.

  • Pour les candidats non retenus :
    • les CV et dossier de candidature seront supprimés dans un délai de trois mois à l’issue de la procédure de sélection
  • Pour les candidats retenus au comité :
    • les CV et dossier de candidature seront conservés jusqu’à un an après la fin du mandat dans le cadre de votre participation au comité
    • certains éléments financiers (RIB, justificatif d’identité…) qui pourront vous être demandés ultérieurement, car nécessaires à la prise en charge de vos frais de déplacement et indemnité, devront conformément à la loi être impérativement conservés pendant 5 ans après le dernier paiement.

Les données seront traitées par les agents compétents de Santé publique France. Vous pouvez exercer vos droits d’opposition, d’accès et de rectification, d’effacement et de limitation du traitement des données à caractère personnel en vous adressant à Santé publique France, délégué à la protection des données, 12 rue du Val d’Osne, 94415 Saint Maurice Cedex ou dpo@santepubliquefrance.fr (mentionner le nom de votre comité).

Vous pouvez exercer votre droit d’accès, de rectification et de limitation concernant les autres données en vous adressant également à Santé publique France, délégué à la protection des données, 12 rue du Val d’Osne, 94415 Saint Maurice Cedex ou dpo@santepubliquefrance.fr (mentionner le nom de votre comité).

Si vous estimez que les droits sur vos données ne sont pas respectés vous pouvez déposer une réclamation auprès de la commission nationale informatique et libertés.

Pour plus d’information sur ces traitements : dpo@santepubliquefrance.fr.