Surveillance épidémiologique des pathologies d'hypersollicitation du membre supérieur d'origine professionnelle

Publié le 1 Avril 2007
Mis à jour le 5 juillet 2019

Objectif - le but de ce travail est de proposer une synthèse sur les systèmes de surveillance épidémiologique des pathologies d'hypersollicitation du membre supérieur, en dégageant l'intérêt pour le médecin du travail. Méthode - Pour ce faire, nous avons utilisé des données publiées ou des rapports, qu'ils soient français ou internationaux. Résultats - La surveillance épidémiologique est définie comme le suivi et l'analyse épidémiologique systématiques d'un problème de santé et de ses déterminants. Les questions prioritaires de santé au travail ont récemment été intégrées dans les programmes de surveillance épidémiologique, comme par exemple les pathologies d'hypersollicitation du membre supérieur. En effet, la France, à l'exemple de certains pays, a récemment développé cette dynamique de surveillance, à l'échelle de l'entreprise comme à celle de la région ou du pays. Il existe plusieurs méthodes de surveillance qui diffèrent selon leur objectif et leur échelle, et donc selon les paramètres qu'elles surveillent et leur définition (pathologies professionnelles et leurs critères diagnostiques, facteurs de risque professionnels, personnels, organisationnels, définis selon différentes méthodes d'évaluation). Récemment, un système pilote de surveillance des pathologies d'hypersollicitation à trois niveaux a été implanté dans les Pays de la Loire. Conclusion - Le médecin du travail, sur lequel repose une large partie du système de surveillance, contribue à obtenir des résultats généraux qu'il va pouvoir ensuite utiliser dans sa pratique quotidienne notamment pour la prévention.

Auteur : Descatha A, Roquelaure Y, Ha C, Touranchet A, Chastang JF, Mariot C, Imbernon E, Goldberg M, Leclerc A
Archives des Maladies Professionnelles de Médecine du Travail et de Sécurité Sociale, 2007, vol. 68, n°. 2, p. 153-60