Surveillance des infections du site opératoire France, 2012. Résultats

Publié le 1 Janvier 2014
Mis à jour le 5 juillet 2019

La réduction d'incidence des infections du site opératoire (ISO) est l'un des objectifs du programme national de lutte contre les infections nosocomiales (IN). Les surveillances interrégionales des ISO sont coordonnées par le réseau d'alerte, d'investigation et de surveillance des infections nosocomiales (Raisin) depuis 2001. Chaque année, les services de chirurgie volontaires recueillent des informations concernant le patient et son intervention. Tous les patients inclus sont suivis jusqu'au 30e jour postopératoire. Les ISO (incision superficielle ou profonde, organe/espace) sont définies selon les critères standard usuels. En 2012, 1 006 services dans 407 établissements ont inclus 105 069 interventions chirurgicales sur 6 mois dont plus des 2/3 concernaient la chirurgie viscérale (31,7 %), l'orthopédie (27,1 %), et la gynécologie-obstétrique (24,0 %). Le taux d'incidence des ISO était compris entre 0,23 % pour la chirurgie vasculaire et 3,29 % pour la chirurgie urologique, soit un taux brut de 1,36 % (1 429 ISO, tous types d'interventions confondues) : plus des 2/3 des ISO concernaient des interventions en chirurgie viscérale (43,2 %) ou en gynécologie-obstétrique (27,2 %). De 2008 à 2012, un ralentissement de la baisse de l'incidence des ISO est confirmé ainsi qu'une augmentation en 2012 pour certains groupes d'interventions prioritaires, notamment pour les prothèses totales de hanche (+35 %). En revanche, l'incidence a diminué pour les césariennes (-11 %). Le ralentissement de la baisse de l'incidence des ISO observée en 2012 suggère que l'on approche de valeurs seuils, ce qui explique en partie le fait que les objectifs quantifiés nationaux ne soient pas atteints.(R.A.)

Auteur : Perennec M, Jarno P, Réseau d'alerte d'investigation et de surveillance des infections nosocomiales (RAISIN)
Année de publication : 2014
Pages : 87 p.