Surveillance des infections du site opératoire en France en 2007. Résultats

Publié le 1 December 2009
Mis à jour le 5 juillet 2019

La réduction d'incidence des infections du site opératoire (ISO) est l'un des objectifs du programme national de lutte contre les infections nosocomiales (IN). Depuis 1999, les surveillances interrégionales des ISO sont coordonnées par le Réseau d'alerte, d'investigation et de surveillance des infections nosocomiales (Raisin). Chaque année, les services de chirurgie volontaires recueillaient des informations individuelles dont les composants de l'index de risque NNIS et d'autres facteurs periopératoires. Tous les patients inclus étaient suivis jusqu'au 30e jour postopératoire. Les ISO étaient définies selon les critères standard usuels. En 2007, 1 413 services ont inclus 215 916 interventions chirurgicales dont plus des deux tiers en orthopédie (28,9 %), chirurgie digestive (22,7 %) et gynécologie-obstétrique (16,4 %). Une ISO a été identifiée chez 2 492 patients (incidence 1,16 %). L'incidence variait de 0,80 % pour les patients a faible risque (NNIS-0) a 10,93 % pour les plus a risque (NNIS-3). De 2004 a 2007, l'incidence des ISO a diminue pour les cures de hernie de paroi abdominale (-56 %), les appendicectomies (-36 %), les prothèses de hanche (-48 %), les laminectomies (-68 %), les césariennes (-31 %), la chirurgie des veines périphériques (38 %) et les prostatectomies (-30 %). La distribution par service de l'incidence des ISO a évolué vers une diminution du nombre de services ou ces incidences étaient les plus élevées. La surveillance des ISO est aujourd'hui bien implantée en France. Elle représente un des outils pour le pilotage du Programme national de lutte contre les IN. La réduction de l'incidence des ISO se poursuit. (R.A.)

Année de publication : 2009