Pneumonie staphylococcique nécrosante associée à la production de la leucocidine de Panton et Valentine : description d'une nouvelle entité clinique à partir de 16 observations

Publié le 7 Novembre 2000
Mis à jour le 5 juillet 2019

Les pneumonies à Eaureus sont rares et représentent 1% des cas communautaires et 10% des cas nosocomiaux. Parmi ceux d'origine communautaire, nous rapportons ceux associés à l'isolement de souches de S. Eaureus produisant une toxine très rarement caractérisée, la leucocidine de Panton et Valentine. Cette entité clinique dénommée pneumonie staphylococcique nécrosante associe à une pneumonie aiguë nécrotique et hémorragique, une leucopénie et une mortalité élevée de 75%. Entre 1986 et 1998 au Centre National de Référence des Toxémies à Staphylocoques (CNR-TS), le gène codant la leucocidine de Panton et Valentine a été mis en évidence parmi 22 souches de S. Eaureus isolées de pneumonies. L'analyse rétrospective des dossiers cliniques a été possible pour 8 cas. Lors d'une enquête prospective réalisée en 1999 sur les pneumonies à S. Eaureus, 119 souches associées à des pneumonies ont été adressées au CNR-TS par les microbiologistes sollicités : le gène codant la leucocidine de Panton et Valentine a été retrouvé chez 16 de ces souches, mais les informations cliniques complètes n'ont été obtenues que pour 8 cas. Au total nous rapportons 16 observations cliniques rassemblées entre 1986 et 1999. (adapté du texte)

Auteur : Gillet Y, Issartel B, Vanhems P, Lina G, Bes M, Vandenesch F, Piemont Y, Floret D, Etienne J
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2000, n°. 45, p. 197-8