Perception du risque et stratégies de prévention.

Publié le 1 Novembre 1996
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'auteur présente "les analyses et des extraits d'entretiens réalisés à Paris et en province, sur un échantillon diversifié". La recherche a été effectuée avec le soutien de l'ANRS et elle permet de mettre en évidence les perceptions du risque concernant le sida, à trois niveaux : catastrophe, menace sociale, menace corporelle, ainsi que les moyens de protection qui y sont associés. Les modalités de gestion du risque (variant selon les facteurs socioéconomiques, l'âge, le sexe), s'appuient sur des repères personnels : représentation du corps, image de la maladie, sentiments éprouvés face au sida (vulnérabilité, sécurité, efficacité), sexualité, perception du risque, orientations éthiques. Les stratégies de gestion du risque qui relèvent donc de cet ensemble complexe de facteurs, se concrétisent, soit par l'usage du préservatif, soit sous d'autres formes : abstinence, sélection des partenaires ou associent les deux. Le sentiment de sécurité ne dépend pas des stratégies choisies. L'ensemble de ces éléments constitue un système dynamique dont l'analyse permet la compréhension des diverses conduites possibles face au sida.

Auteur : Paicheler G.
La Santé de l'homme, 1996, n°. 326, p. 12-14