Outbreak of psittacosis in a group of women exposed to chlamydia psittaci-infected chickens

Publié le 18 Juin 2015
Mis à jour le 5 juillet 2019

Eight cases of psittacosis due to Chlamydia psittaci were identified in May 2013 among 15 individuals involved in chicken gutting activities on a mixed poultry farm in France. All cases were women between 42 and 67 years-old. Cases were diagnosed by serology and PCR of respiratory samples. Appropriate treatment was immediately administered to the eight hospitalised individuals after exposure to birds had been discovered. In the chicken flocks, mainly C. gallinacea was detected, a new member of the family Chlamydiaceae, whereas the ducks were found to harbour predominantly C. psittaci, the classical agent of psittacosis. In addition, C. psittaci was found in the same flock as the chickens that the patients had slaughtered. Both human and C. psittaci-positive avian samples carried the same ompA genotype E/B of C. psittaci, which is widespread among French duck flocks. Repeated grassland rotations between duck and chicken flocks on the farm may explain the presence of C. psittaci in the chickens. Inspection by the veterinary service led to temporary closure of the farm. All birds had to be euthanised on site as no slaughterhouses accepted processing them. Farm buildings and grasslands were cleaned and/or disinfected before the introduction of new poultry birds. Traduction du résumé En mai 2013, huit cas de psittacose due à Chlamydia (C.) psittaci ont été identifiés parmi 15 femmes impliquées dans l'éviscération de poulets dans une ferme avicole. Le diagnostic d'une infection à C. psittaci a été confirmé par des analyses sérologiques ainsi que par PCR à partir d'échantillons respiratoires. Un traitement antibiotique approprié a pu être administré aux personnes très rapidement dès leur hospitalisation. Dans la ferme, tous les lots de poulets et de canards présents ont été analysés pour déterminer leur rôle potentiel dans la contamination de ces personnes. Tandis que C. psittaci, l'agent classique de la chlamydiose aviaire, a majoritairement été détectée dans tous les lots de canards C. gallinacea, une nouvelle espèce récemment décrite, a principalement été mise en évidence dans les lots de poulets. De manière inhabituelle, le lot de poulets manipulé par ces femmes hébergeait également l'espèce C. psittaci. Le séquençage du gène ompA a révélé que les échantillons humains et animaux correspondaient au même génotype E/B de C. psittaci, génotype communément répandu dans les élevages de canards. Des rotations répétées entre les lots de canards et de poulets dans les mêmes bâtiments d'élevage pourraient être la cause de la présence atypique de C. psittacichez ces poulets. L'inspection menée par les services vétérinaires a entrainé la fermeture temporaire de l'exploitation. Aucun abattoir n'ayant accepté de le faire, toutes les volailles ont été euthanasiées sur place. L'exploitation a été désinfectée avant la réintroduction de nouvelles volailles. (Traduction effectuée par la Cellule de Valorisation Editoriale - CeVE - de l'InVS)

Auteur : Laroucau K, Aaziz R, Meurice L, Servas V, Chossat I, Royer H, de Barbeyrac B, Vaillant V, Moyen JL, Meziani F, Sachse K, Rolland P
Eurosurveillance, 2015, vol. 20, n°. 24, p. pii=21155