« Nous sommes confrontés à des étudiants en grande précarité »

Publié le 1 Janvier 2008
Mis à jour le 12 octobre 2019

Assistante sociale au centre régional des oeuvres universitaires et scolaires de Montpellier, Maryse Thibon souligne dans cet interview que les étudiants ont heureusement un bon "capital santé " vu leur jeune âge, mais elle constate une montée incontestable de la précarité depuis dix ans. À tel point que certains étudiants étrangers sont dénutris, faute d'une alimentation suffisante. Avec les autres professionnels, elle fournit une aide au cas par cas : Ticket-Repas, accès aux droits, à une mutuelle, soutien financier ponctuel. Le premier poste sacrifié par les étudiants en difficulté est la santé.

Auteur : Thibon Maryse, Dangaix Denis
La Santé de l'homme, 2008, n°. 393, p. 28-29