Les freins à la prescription de la réadaptation cardiaque après un syndrome coronarien aigu en France en 2014

Publié le 5 Juillet 2016
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction : le syndrome coronarien aigu (SCA) est une pathologie fréquente et grave dans les pays développés. La réadaptation cardiaque (RC), en améliorant le pronostic des patients, est une thérapeutique recommandée en prévention secondaire. Pourtant, moins d'un tiers des patients éligibles y participent en France. L'objectif de cette étude prospective était d'identifier la place de la RC dans la prise en charge des SCA et les freins à sa prescription dans un centre cardiologique. Méthodes : tous les patients pris en charge pour un SCA dans le centre entre le 1er juin et le 31 octobre 2014 ont été inclus. Pour chacun des patients survivants, après sa sortie du centre, un questionnaire sur la RC était remis au médecin responsable. Résultats : ont été inclus 456 patients (80% d'hommes, âge moyen 65 ans, 254 SCA avec sus-décalage ST). Parmi eux, 202 (soit 48,2% des survivants) ont été adressés en RC ; 44 d'entre eux (21,8%) ne l'ont jamais débutée. Les freins à la prescription de RC sur l'ensemble de la cohorte ont été identifiés comme : un âge avancé et/ou des comorbidités importantes (46%), un refus du patient (19%), une absence d'offre de RC à proximité de son domicile (19%) ou un défaut non justifié de prescription (16%). L'âge e75 ans (RR : 0,29, p<0,01) et un antécédent de coronaropathie (RR : 0,34, p<0,01) sont des facteurs indépendants de frein à la prescription de RC ; le sexe féminin (RR : 0,61, p=0,09) et une FEVG d45% (RR : 0,62, p=0,08) tendent également à être des facteurs limitants. Conclusion : dans cette étude, les freins à la prescription de la réadaptation sont nombreux et principalement liés au patient lui-même (comorbidités limitantes ou refus).

Auteur : Corre J, Minvielle C, Douard H
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2016, n°. 20-21, p. 374-80