La veille prospective, une démarche de préparation aux futures menaces de la santé publique: exercice mené à l'Institut de veille sanitaire en 2014

Publié le 1 Mai 2016
Mis à jour le 5 juillet 2019

Objectif : la veille sanitaire est réactive et sans réel recul sur le traitement des signaux et des alertes au risque de ne pas voir venir des modifications profondes à fort impact sur la santé, à moyen ou long terme. Pour anticiper, l'Institut de veille sanitaire a exploré une démarche de veille prospective. Méthodes : les étapes étaient : 1) Sélection de facteurs déterminants pour la santé, 2) Identification de variables clés issues des déterminants. Les variables classées en trois groupes (facteurs déclencheurs d'événements de santé, de diffusion et de réponses) faisaient l'objet d'hypothèses d'évolution future, 3) Identification, dans les trois groupes, de microscénarios à partir des hypothèses sur les variables, 4) Construction de macroscénarios à partir de trois microscénarios issus des trois groupes et 5) Identification d'enjeux et de besoins pour l'avenir de la santé publique. Résultats : vingt-deux variables-clés, 17 microscénarios et cinq macroscénarios ont été identifiés. Les enjeux portent sur les inégalités sociales et territoriales de santé, les fardeaux pour la santé, les responsabilités individuelle et collective face à la santé, les aspects éthiques, les phénomènes émergents, le " Big data " et la fouille de données, les nouvelles technologies de santé, l'emboîtement d'échelles d'analyse. Conclusions : la démarche éclaire les choix de programmation d'un institut de santé publique, en particulier pour la veille et la surveillance. Décrire les futurs possibles et les éléments orientant vers un scénario plutôt qu'un autre peut aider à orienter les choix vers un (ou des) avenir(s) plus favorables pour la santé.

Auteur : Eilstein D, Xerri B, Viso AC, Therre H, Gorza M, Fuchs D, Pozuelos J, Ioos S, Che D, Bertrand E, El Yamani M, Empereur Bissonnet P, Duport N, Desenclos JC
Santé publique, 2016, vol. 28, n°. 3, p. 309-19