La prise en charge des cancers primitifs du foie en France

Publié le 19 Octobre 2004
Mis à jour le 5 juillet 2019

Le cancer du foie représentait 2,1 % de l'ensemble des cancers incidents en 2000 et se situait au 8ème rang chez l'homme et au 18e rang chez la femme. Son incidence a considérablement augmenté en vingt ans. Ceci est lié d'une part à la meilleure prise en charge des cirrhoses éthyliques, ce qui leur laisse le temps de se transformer en cancer, et d'autre part à l'augmentation des cirrhoses d'origine virale. Par ailleurs, les examens paracliniques qui permettent le diagnostic de cancer primitif du foie ont beaucoup évolué au cours des vingt dernières années et les modalités thérapeutiques sont nombreuses, souvent peu ou pas validées. Leur place actuelle n'est pas connue. L'objectif de cette étude était de décrire la prise en charge et la survie des cancers primitifs du foie en France, à partir de neuf registres de cancers. (R.A.)

Auteur : Tretarre B, Borie F, Bouvier AM, Faivre J, Launoy G, Delafosse P, Velten M, Tissot J, Peng J, Grosclaude P, Guizard AV, Daures JP
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2004, n°. 43, p. 207-8