La prévalence de l'insuffisance rénale chronique terminale traitée par dialyse en France en 2003 : l'enquête nationale Sros-IRCT.

Publié le 27 Septembre 2005
Mis à jour le 3 septembre 2019

Depuis la modification de la réglementation intervenue en 2002, l'offre de soins relative à la prise en charge de l'insuffisance rénale chronique terminale, et notamment le nombre de postes de dialyse, doit être définie, non plus en fonction d'indices démographiques mais au regard des besoins de la population. Or, contrairement à de nombreux autres pays, la France ne dispose pas encore d'un registre des patients dialysés couvrant l'ensemble de son territoire. Afin de préciser l'épidémiologie de l'insuffisance rénale chronique terminale traitée par dialyse et dans l'attente du déploiement complet du registre Rein (Réseau épidémiologie et information en néphrologie), le ministère chargé de la Santé (Dhos) et la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (CnamTS), en collaboration avec les sociétés savantes, les néphrologues, les associations de malades et les fédérations hospitalières, ont réalisé en juin 2003 une étude dans l'ensemble des structures de dialyse implantées en France métropolitaine et dans les départements d'outre-mer (Dom). Cette étude avait pour objectifs de déterminer le nombre et la prévalence des patients atteints d'IRCT traités par dialyse et de décrire leurs caractéristiques démographiques et cliniques ainsi que leur mode de prise en charge. (Introduction)

Auteur : Macron Nogues F, Vernay M, Ekong E, Lemaire N, Salanave B, Marty M, Revel M, Fender P, Allemand H
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2005, n°. 37-38, p. 182-4