Investigation d'un épisode épidémique infectieux

Publié le 1 Novembre 2017
Mis à jour le 5 juillet 2019

Les épidémies ne surviennent pas du fait du hasard. Elles révèlent des situations ou des facteurs de risque, incluant les déterminants sociaux, qui ont créé un terrain favorable à leur survenue. Une épidémie est définie comme un excès de cas d'une maladie en un lieu et une période de temps donnés par rapport à la situation habituelle. La détection et l'investigation réactive sont les deux premières étapes indispensables à la réponse et à la maîtrise des épidémies, et font partie des missions des services et instituts de santé publique. Une investigation d'épidémie repose sur une méthodologie structurée en dix étapes clés : confirmer l'épidémie ; définir la maladie épidémique ; rechercher les cas ; décrire les cas ; établir la (les) hypothèse(s) quant au mode de survenue de l'épidémie ; tester les hypothèses ; enquête environnementale ; analyses microbiologiques ; mesures de contrôle et de prévention ; rapport d'investigation. Ces différentes étapes peuvent, pour certaines, être réalisées en parallèle. L'investigation implique une coordination forte entre les différents partenaires impliqués sous la responsabilité d'une institution (institut de Santé publique). Réalisées de manières réactives dès la détection des premiers cas, l'investigation permet de proposer au décideur les mesures de maîtrise adaptées et argumentées par les faits constatés scientifiquement sur le terrain. Les investigations permettent d'améliorer les connaissances sur les modes de survenue et de transmission des agents pathogènes, connaissances qui permettront d'en prévenir la survenue ultérieure. Les dimensions sociales sont importantes à prendre en compte, l'intervention de chercheurs en sciences humaines et sociales ayant montré son utilité pour améliorer la compréhension et la réponse au niveau des populations touchées.

Auteur : Desenclos JC
EMC. Maladies infectieuses, 2017, p. 9 p.