Imprégnation de la population française par le cadmium. Programme national de biosurveillance, Esteban 2014-2016

Publié le 1 Juillet 2021
Mis à jour le 08 septembre 2021

Le cadmium est un toxique cumulatif dont le risque d'apparition d'effets délétères est lié à la dose cumulée dans le temps. Il est fortement présent dans notre environnement (sols, air, eaux) du fait de sa présence dans la croûte terrestre et des apports anthropiques liés aux activités industrielles et agricoles. Le cadmium a été classé par le Circ en 2012, cancérogène de groupe 1. Il est également cancérogène de catégorie 1B, mutagène sur les cellules germinales de catégorie 2, toxique pour la reproduction de catégorie 2 selon le règlement européen CLP. En France, l'étude nationale nutrition santé (ENNS) avait permis d'estimer pour la première fois les niveaux d'imprégnation par le cadmium chez les adultes vivant en France continentale en 2006 et 2007 et le volet périnatal du programme national de biosurveillance en 2011 avait permis de connaitre les niveaux d'imprégnation par le cadmium chez les femmes enceintes françaises. Toutefois, aucune étude jusqu'à présent n'avait mesuré le cadmium dans la population des enfants hormis dans certaines situations locales de sites et sols pollués. Depuis, l'étude transversale Esteban (Étude de santé sur l'environnement, la biosurveillance, l'activité physique et la nutrition) a permis de mesurer les niveaux d'imprégnation par le cadmium de la population française continentale âgée de 6 à 74 ans entre avril 2014 et mars 2016. L'objet de cette note est de présenter les résultats de l'imprégnation au cadmium et d'analyser les déterminants. Les taux de quantification étaient de 100 % aussi bien chez les enfants que chez les adultes. Les moyennes géométriques en cadmiurie étaient, respectivement de 0,28 µg L-1 (0,27 µg g-1 de créatinine) et 0,43 μg L-1 (0,57 µg g-1 de créatinine) chez les enfants et les adultes. La recherche des déterminants de l'exposition a confirmé les facteurs déjà connus dans la littérature. Chez les enfants la consommation des céréales au petit déjeuner augmentait les niveaux d'imprégnation par le cadmium. Chez les adultes, les facteurs d'exposition retrouvés étaient la consommation de tabac entrainant une augmentation de plus de 50% chez les fumeurs et la consommation de coquillages et de crustacés. Une sur-imprégnation était observée dans la population de l'étude Esteban par rapport aux autres pays européens, et nord-américains. Les niveaux d'imprégnation par le cadmium en France en 2014-2016 en population générale chez les adultes étaient plus élevés par rapport aux niveaux en 2006-2007. Les résultats de l'étude Esteban permettent de suivre l'évolution de l'imprégnation par le cadmium de la population française, de mettre à jour la liste des déterminants de cette exposition en France entre 2014 et 2016 et d'établir de nouvelles valeurs de référence d'exposition (VRE). Ces résultats pourraient aussi être utilisés pour objectiver les décisions de santé publique en vue de la poursuite des efforts de réduction des expositions.

Auteur : Oleko Amivi, Fillol Clémence, Saoudi Abdessattar, Zeghnoun Abdelkrim, Bidondo Marie-Laure, Gane Jessica, Balicco Alexis
Année de publication : 2021
Pages : 43 p.
Collection : Études et enquêtes