Evolution récente des infections digestives à Clostridium difficile

Publié le 1 Novembre 2007
Mis à jour le 5 juillet 2019

Clostridium difficile est un bacille à Gram positif anaérobie sporulé responsable de 15 à 25% des cas de diarrhées psotantibiotiques et de plus de 95% des cas de colites pseudomembraneuses (CPM). Depuis 2003, des épidémies de formes sévères d'infections à C. difficles (IDC) ont été décrites au Canada et aux Etats Unis. Ces épidémies sont liés à l'émergence et à la dissémination d'un clone particulier de C. difficile appelé 027 (en référence à son profil en PCR-ribotypage)ou NAP1(en référence à son profil en électrophorèse en champ pulsé). La plus grande virulence de ce clone serait due à l'hyperproduction de toxines A et B et/ou à la production d'une troisième toxine appelée toxine binaire. Il est en outre caractérisé par sa résistance à l'érythromycine et aux nouvelles fluoroquinolones (moxifloxacine, lévofloxacine). Ce clone a diffusé en Grande-Bretagne, en Belgique, aux Pays-Bas et plus récemment en France, où il a été responsable d'épidémies, principalement dans la région Nord-pas-de-Calais. A la date du 4 avril 2007, le clone 027 a été retrouvé dans 35 des 41 épisodes d'ICD signalés dans cette région. Cette évolution préoccupante nécessite un renforcement de la vigilance dans les établissements de santé afin de contrôler le diffusion de ce clone.

Auteur : Barbut F, Coignard B, Lalande V, Blanckaert K, Burghoffer B, Lemee L, Mory F, Marchandin H, Boquet P, Carbonne A, Petit JC, Bouvet P
La Lettre de l'infectiologue, 2007, vol. 22, n°. 6, p. 233-40