Étude épidémiologique en soins primaires sur les événements indésirables associés aux soins en France (Esprit 2013)

Publié le 9 Septembre 2014
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction : l'objectif de l'étude Esprit, lancée en 2003 à l'initiative du ministère de la Santé, était d'estimer, en France, la fréquence des événements indésirables associés aux soins (EIAS) en médecine générale, d'en décrire la typologie et d'identifier les EIAS évitables. Méthode : étude transversale de type " une semaine donnée " chez des médecins généralistes (MG). Un EIAS était défini comme un " événement ou circonstance associé aux soins qui aurait pu entraîner ou a entraîné une atteinte pour un patient, et dont on souhaite qu'il ne se reproduise pas de nouveau ". La population était l'ensemble des patients vus par un échantillon de MG tirés au sort dans le Réseau des Groupes régionaux d'observation de la grippe (Grog) et formés à la problématique des EIAS et au protocole d'étude par téléphone. Le recueil de données était fait en ligne sur un site dédié et sécurisé. Dans un deuxième temps, un séminaire de MG experts a permis de 1) valider les EIAS, 2) classer chaque EIAS selon deux taxonomies, 3) en définir le caractère évitable ou non. Résultats : au total, 79% des MG contactés (127/160) ont participé à l'étude, permettant de recueillir 13 438 actes (visites et consultations). Parmi les 12 348 actes retenus, la fréquence des EIAS était de 26 pour 1 000 actes (n=317) ; celle des événements évitables de 22 pour 1 000 actes (n=270). Ces EIAS étaient principalement en rapport avec des problèmes d'organisation du cabinet (42%) ou du parcours de soins (21%). Pour 77% des patients, l'EIAS n'a eu aucune conséquence clinique, pour 21% il a entraîné une incapacité temporaire ; 2% des EIAS étaient des événements indésirables graves. Conclusion : les résultats de cette première estimation française sont proches de ceux d'autres pays. Un groupe de travail national piloté par le ministère va tirer les enseignements de ces résultats en termes d'actions de prévention, de préconisations et d'études complémentaires dans le cadre du Programme national pour la sécurité des patients. (R.A.)

Auteur : Michel P, Mosnier A, Kret M, Chaneliere M, Dupie I, Haeringer Cholet A, Keriel Gascou M, Larrieu C, Quenon JL, Villebrun F, Brami J
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2014, n°. 24-25, p. 410-6