Disparités régionales de la mortalité prématurée par maladies cardiovasculaires et évolutions temporelles, France

Publié le 1 Septembre 2014
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction : les maladies cardiovasculaires (MCV) représentent la 3e cause de mortalité prématurée (avant 65 ans) en France. L'objectif était d'étudier les disparités régionales de mortalité prématurée pour quatre d'entre elles : les cardiopathies ischémiques (CPI), les accidents vasculaires cérébraux (AVC), l'embolie pulmonaire (EP) et l'insuffisance cardiaque (IC) en 2008 2010 et d'en étudier les évolutions dans le temps entre 2000 et 2010. Méthodes : les données ont été extraites des bases nationales sur les causes médicales de décès du CépiDc. Pour chaque pathologie, les taux régionaux de la période 2008 2010 ont été standardisés sur la population européenne de 2010 puis comparés au taux national 2008 2010, ainsi qu'aux taux régionaux 2000 2002. Résultats : d'importantes disparités régionales ont été observées. À structure d'âge égal, les régions Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Haute-Normandie, Champagne-Ardenne, Auvergne et Limousin présentaient des taux de mortalité prématurée plus élevés que les taux nationaux pour ces quatre pathologies. En revanche, l'Île-de-France, les Pays-de-la-Loire, la Basse-Normandie, Rhône-Alpes et Midi-Pyrénées affichaient des taux inférieurs. La mortalité prématurée par AVC, EP et IC dans les DOM était élevée. Enfin, certaines régions, comme l'Alsace, présentaient des taux très variables selon la pathologie. Depuis 2000 2002, la mortalité prématurée a diminué de manière hétérogène selon la région et la pathologie. Discussion : malgré une diminution importante de la mortalité prématurée par MCV durant la dernière décennie, dans l'ensemble des régions françaises, des disparités demeurent. Elles sont probablement liées à une variabilité de la distribution des principaux facteurs de risque et de la prise en charge. (R.A.)

VIe Congrès International d'Épidémiologie, 10-12 septembre 2014

Auteur : Gabet A, Chin F, Lamarche Vadel A, Olie V
Revue d'épidémiologie et de santé publique, 2014, vol. 62, p. S186