Classification internationale des maladies : listes de référence pour l'analyse des causes de décès par traumatisme en France

Publié le 31 Octobre 2006
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction - Les objectifs de ce travail sont de fournir une liste de codes de la dixième révision de la classification internationale des maladies (CIM-10) permettant de décrire les décès par traumatisme en France et de documenter sur la base de cette liste les effets depuis 2000 du changement de mode de codification. Méthode - La neuvième révision de la classification internationale des maladies (CIM-9) a été utilisée en France jusqu'en 1999, la CIM-10 est utilisée depuis 2000. En CIM-9, les codes de la " Classification supplémentaire des causes extérieures de traumatismes et empoisonnement " sont répartis en plusieurs catégories correspondant aux accidents de transport, chutes, pénétration de corps étranger, intoxication médicamenteuse, etc. regroupés en traumatismes " non intentionnels " (accidents), traumatismes " intentionnels " (suicides et homicides), traumatismes d'intention indéterminée, complications de soins médicaux et chirurgicaux. Depuis plusieurs années une liste de référence a été utilisée en CIM-9 pour l'analyse des causes de décès par accident de la vie courante. Une liste " équivalente " a été établie en CIM-10, étendue à l'ensemble des traumatismes, en privilégiant : la recherche de cohérence sémantique ; la prise en compte des pratiques de codage et de leur évolution ; la simplicité d'utilisation et de présentation des résultats ; l'utilisation des seuls trois premiers caractères des codes. Résultats - La liste de la CIM-10 est détaillée, en correspondance avec celle de la CIM-9. Les décalages résultant des choix effectués, sont décrits. Conclusion - Le choix d'une liste de référence pour décrire les traumatismes en général et des accidents de la vie courante en particulier comporte une part d'arbitraire. Les principaux décalages observés dans le domaine des accidents de la vie courante entre les listes CIM-9 et CIM-10 concernent les chutes et les noyades. La forte diminution des chutes lors du changement de classification peut être corrigée par une analyse " en cause multiple " des décès. L'augmentation importante des décès par noyades accidentelles est peut-être liée à l'interprétation des certificats de décès à partir de 2000 à l'occasion de l'introduction du codage automatique. Ce point pourra faire l'objet d'investigations spécifiques. Il y a également des décalages d'effectifs dans d'autres rubriques : " évènements d'intention non déterminée " et " complications ", qui sont des conséquences des choix effectués ou des différences de définition entre CIM-9 et CIM-10. (R.A.)

Auteur : Thelot B, Ermanel C, Jougla E, Pavillon G
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2006, n°. 42, p. 323-8