Caractéristiques et état de santé des femmes sans-domicile nées en France et à l'étranger : résultats de l'enquête Insee-Ined 2012

Publié le 1 Mars 2018
Mis à jour le 5 juillet 2019

Position du problème : les enquêtes Insee-Ined " sans-domicile " de 2001 et 2012 ont permis de décrire la population sans-domicile bénéficiaire des services d'aide sociale. Au regard du nombre croissant de femmes dans cette population, en majeure partie nées à l'étranger et accompagnées d'enfants, une étude décrivant ces femmes selon le fait d'être née en France ou à l'étranger a été réalisée. Méthodes : l'étude a porté sur un échantillon de 1470 femmes francophones sans-domicile de l'enquête Insee-Ined de 2012. Les caractéristiques sociodémographiques, les trajectoires de vie, le travail et l'emploi au cours des 12 derniers mois, la santé perçue, la morbidité déclarée, le recours aux soins et la couverture médicale ont été décrits, en comparant les femmes sans-domicile nées à l'étranger et celles nées en France. Résultats : les femmes sans-domicile sont jeunes (âge médian : 34 ans), célibataires (55 %), ne vivent pas en couple (71 %) et sont souvent accompagnées d'enfants (52 %). La grande majorité n'a pas eu d'activité rémunérée les 12 mois précédents (60 %). Les femmes nées en France se distinguent des femmes nées à l'étranger par un hébergement moins précaire, mais par une trajectoire de vie plus difficile, une perception globalement moins favorable de leur état de santé et une fréquence plus élevée de problèmes de santé chroniques. Les femmes sans-domicile nées à l'étranger semblent vivre dans des conditions plus précaires et avoir plus de difficultés d'accès aux aides sociales et à la couverture médicale. Globalement, malgré une bonne couverture médicale, les femmes sans-domicile, quel que soit le lieu de naissance, présentent fréquemment des problèmes de santé déclarés mais non pris en charge. Conclusion : cette étude suggère que les femmes sans-domicile sont souvent confrontées à des problèmes de santé chroniques qui ne sont pas pris en charge. Les femmes sans-domicile nées à l'étranger se distinguent par des conditions de vie plus précaires que les femmes nées en France. Bien que plus jeunes, ayant une perception de santé globalement favorable et déclarant moins souvent une addiction, leur état de santé général apparaît aussi fragile que celui des femmes nées en France. Des actions envers les femmes sans-domicile devraient être mises en oeuvre pour favoriser leur accès aux soins.

Auteur : Gomes do Espirito Santo ME, Perrine AL, Bonaldi C, Guseva-Canu I
Revue d'Épidémiologie et de Santé Publique, 2018, vol. 66, n°. 2, p. 135-144