Accidents de sports de combat chez les 10-18 ans et commotions cérébrales : analyse des données de l'enquête permanente sur les accidents de la vie courante (epac) 2016-2018. Réponse à la saisine de la DGS du 13 décembre 2019.

Publié le 22 Octobre 2020
Mis à jour le 22 octobre 2020

Certaines disciplines de sports de combat (kick boxing, muay et autres apparentées) autorisent en France, chez les mineurs, des combats avec " KO ", c'est-à-dire avec commotions cérébrales. À la demande de la Direction générale de la santé, Santé publique France a réalisé une étude épidémiologique afin de décrire, chez les enfants âgés de 10 à 18 ans, les accidents survenant lors de la pratique de sports de combat et la fréquence des commotions cérébrales survenues lors de cette pratique sportive. Les accidents impliquant un sport de combat ont été décrits à partir des données de l'Enquête permanente sur les accidents de la vie courante (EPAC) sur la période 2016-2018. Cette enquête repose sur l'enregistrement exhaustif des recours aux urgences pour accident de la vie courante (AcVC) dans dix hôpitaux en France.

Auteur : Rigou Annabel, Paget Louis-Marie, Beltzer Nathalie
Année de publication : 2020
Pages : 12 p.
Collection : Études et enquêtes