Impact épidémiologique d'une modification de la politique de vaccination par le BCG en France. Revue de la littérature et analyse des données disponibles

Publié le 1 Juillet 2001
Mis à jour le 5 juillet 2019

La reprise depuis 1993 de la décroissance de l'incidence de la tuberculose en France rend nécessaire une ré-évaluation de la pertinence de la politique de vaccination BCG. En effet, les données épidémiologiques disponibles permettent de conclure que la situation actuelle de la tuberculose est proche des critères proposés au niveau international pour envisager la suppression de la vaccination systématique des enfants. Les données de la littérature, en particulier les expériences de pays européens, et les analyses menées à partir des données françaises sont en faveur d'un impact extrêmement limité de la pratique de revaccination des sujets tuberculino-négatifs. Ces mêmes sources plaident en faveur d'une augmentation de l'incidence de la tuberculose en cas d'interruption de toute activité de vaccination BCG, affectant particulièrement les populations les plus à risque de tuberculose. L'importance de cette augmentation varie en fonction des hypothèses retenues concernant le pouvoir protecteur du BCG. Cette analyse devra être complétée par une analyse bénéfice/risque prenant en compte les effets négatifs de la vaccination et par une réflexion sur la faisabilité de différentes modalités de restriction éventuelle de la population-cible de la vaccination BCG.

Auteur : Barrault Y, Decludt B, Levy Bruhl D, Schwoebel V
Année de publication : 2001
Pages : 42 p.