Enquête sur les pratiques actuelles et futures du vaccin contre la tuberculose auprès des pédiatres et généralistes en France

Publié le 1 Novembre 2005
Mis à jour le 5 juillet 2019

Dans le contexte de la disparition prochaine de la multipuncture, nous avons réalisé une enquête sur les pratiques de vaccination BCG en avril 2005. Six cent trente-six pédiatres et 192 généralistes ont répondu. La majorité des médecins (73,6 %) ne pratiquent pas de Tubertest® pré-BCG avant l'âge de six mois. Le Monovax® est la forme de BCG la plus souvent utilisée (93,7 %). Moins de 30 % des médecins se disent prêts à vacciner systématiquement les enfants après la disparition programmée de la multipuncture, et près d'un pédiatre sur cinq et d'un généraliste sur sept souhaitent alors ne plus vacciner. L'option préférée pour l'avenir est de ne vacciner que les patients à risque (59 %). Près de 60 % des praticiens pensent que les parents pourraient s'opposer à la vaccination par voie intradermique. Plus des deux tiers des praticiens ne peuvent compter sur une aide (en dehors des parents) pour la contention des enfants pendant l'intradermoréaction (71,6 %). Il ne paraît pas acceptable pour deux tiers des médecins d'adresser leurs patients à des confrères ou à des structures spécialisées.

Auteur : de La Roque F, Cohen R, Vie Le Sage F, Bocquet A, Boucherat M, Levy Bruhl D
Archives de Pédiatrie, 2005, vol. 12, n°. 11, p. 1665-1669