Tentatives d'arrêt du tabac, aides utilisées et maintien de l'abstinence tabagique : une analyse rétrospective des données du Baromètre de Santé publique France 2017

Publié le 5 Janvier 2021
Mis à jour le 21 janvier 2021

Introduction - Chaque année, environ un quart des fumeurs font une tentative d'arrêt d'au moins une semaine, laquelle se solde dans la majorité des cas par un échec et une reprise du tabagisme. Afin de favoriser le maintien de l'abstinence tabagique, certaines aides médicamenteuses sont avérées comme efficaces. Néanmoins, certains fumeurs ont recours à d'autres aides à l'arrêt, et notamment à la cigarette électronique, dont l'efficacité est toujours débattue à ce jour. L'objectif de cet article est de documenter les profils des utilisateurs d'aides à l'arrêt du tabac et d'étudier le maintien de l'abstinence tabagique en fonction des caractéristiques socioéconomiques et des modalités d'arrêt, dans le contexte français, sur la période 2015-2016. Méthodes - L'analyse est basée sur les données du Baromètre de Santé publique France 2017. La population d'intérêt pour cette étude est celle des fumeurs quotidiens ayant fait une tentative d'arrêt d'au moins sept jours dans les deux dernières années (N=1 422). Les variables associées en bivarié au type d'aide utilisée ont été retenues dans des régressions de Poisson à variance robuste visant à expliquer l'abstinence tabagique depuis au moins six mois au moment de l'enquête, en fonction du type d'aide utilisée, et ce séparément selon le sexe. Résultats - Lors de leur dernière tentative d'arrêt au cours des deux années précédant l'enquête, 14,8% [IC95%: 12,7-17,2] des fumeurs ou ex-fumeurs déclaraient avoir utilisé une cigarette électronique sans traitement nicotinique de substitution (TNS), 11,7% [9,8-14,0] des TNS sans cigarette électronique, 2,8% [1,9-4,1] une cigarette électronique associée à des TNS et 1,6% [0,9-2,6] un médicament (autre que TNS) prescrit par un médecin. Ils étaient 69,1% [66,1-71,9] à déclarer n'avoir utilisé aucune aide parmi celles citées. Parmi les femmes, l'abstinence tabagique depuis au moins six mois en 2017 était associée à un niveau de revenu élevé, à l'obésité, à un mode d'arrêt radical et au fait de n'avoir jamais essayé d'arrêter de fumer précédemment. Parmi les hommes, l'abstinence tabagique était associée à un âge plus avancé, au surpoids et à l'obésité, à un mode d'arrêt radical et au fait de n'avoir jamais essayé d'arrêter de fumer précédemment. Parmi les hommes ayant déjà essayé d'arrêter de fumer précédemment, l'abstinence tabagique était également associée à l'utilisation de la cigarette électronique (combinée ou non à des TNS). Conclusion - Sans préjuger d'un lien de cause à effet des aides utilisées sur le résultat de la tentative d'arrêt, les résultats présentés ici contribuent à la caractérisation des profils et au suivi des utilisateurs de différentes aides à l'arrêt du tabac, en conditions réelles.

Auteur : Guignard Romain, Verrier Florian, Quatremère Guillemette, Andler Raphaël, El Khoury Fabienne, El Aarbaoui Tarik, Richard Jean-Baptiste, Melchior Maria, Nguyen Thanh Viêt
Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 2021, n°. 1, p. 2-11