Perceptions et consommation du tabac à rouler par des jeunes Français : étude exploratoire

Publié le 29 Mai 2018
Mis à jour le 5 juillet 2019

Contexte : les ventes de tabac à rouler (TAR) ont augmenté ces dernières années en France, en particulier auprès des jeunes. Or peu d'études ont été réalisées pour comprendre et explorer ce phénomène. L'objectif de cet article est de présenter les résultats d'une enquête qualitative menée auprès de jeunes Français. Méthodes : en mai-juin 2016, 25 entretiens individuels semi-directifs ont été réalisés auprès de jeunes fumeurs de TAR (18-25 ans). Les thèmes abordés étaient : les débuts de leur consommation de TAR, les motivations, les freins, la perception de la qualité, de la dangerosité, etc. de ce produit. Les entretiens ont été intégralement retranscrits et analysés manuellement (analyse de contenu thématique). Résultats : les raisons évoquées du transfert de la consommation de tabac manufacturé vers le TAR sont un prix plus faible et l'influence des amis. D'autres avantages sont mis en avant : la possibilité de personnaliser sa cigarette et sa consommation, le rituel de rouler sa cigarette qui procure hédonisme, amusement et prolonge le plaisir de la pause cigarette, l'impression de fumer un produit plus naturel et moins dangereux et le sentiment d'acheter un paquet qui dure plus longtemps. Dans une moindre mesure, des freins tels que l'odeur, la perception d'une dangerosité et d'une addiction supérieures ainsi que l'aspect moins esthétique ont également émergé de ces entretiens. Conclusion : ces perceptions et modes de consommation particuliers invitent à réfléchir à des messages de prévention ciblés.

Auteur : Gallopel-Morvan Karine, Hoek Janet, Bue Anne-Flore, Rey Miguel Juan
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2018, n°. 14-15, p. 291-296