Les décès attribuables au tabagisme en France. Dernières estimations et tendance, années 2000 à 2013.

Publié le 6 Octobre 2016
Mis à jour le 10 septembre 2019

Objectif : le tabagisme est une cause majeure de maladies, associé à un très fort impact sanitaire sur la santé des populations. Notre objectif consistait à actualiser l'estimation des décès attribuables au tabac à partir des dernières données françaises de mortalité (France métropolitaine) et des paramètres les plus récents pour le calcul des fractions attribuables. Méthodes : les estimations ont été réalisées en utilisant la méthode développée par Peto et coll. et modifiée par Parkin, qui combine des données de mortalité, des taux de décès par cancer du poumon et des risques relatifs ajustés de décès associés au tabagisme. Ces derniers paramètres ont été extraits des sources bibliographiques les plus récentes. Résultats : en 2013, dernière année de mortalité disponible, nous avons estimé que plus de 73 000 décès étaient imputables au tabagisme, ce qui correspond à environ 13% des décès enregistrés en France métropolitaine la même année. Entre 2000 et 2013, si le nombre de décès attribuables au tabac a légèrement diminué pour les hommes, il a en revanche été multiplié par deux dans la population féminine, passant d'environ 8 000 décès en 2000 (3,1% de tous les décès chez la femme) à plus de 17 000 décès en 2013 (6,3% de tous les décès). Discussion : avec une prévalence de fumeurs réguliers parmi les plus élevées des pays industrialisés, le tabagisme est la première cause de décès évitable en France. La tendance à un très fort accroissement des décès attribuables au tabac observée chez les femmes est inquiétante pour l'avenir ; il est indispensable de mener avec efficacité des actions de santé publique pour enrayer cette évolution.

Auteur : Bonaldi C, Andriantafika F, Chyderiotis S, Boussac Zarebska M, Cao B, Benmarhnia T, Gremy I
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2016, n°. 30-31, p. 528-40