Incinérateurs et santé. Exposition aux dioxines de la population vivant à proximité des UIOM. Etat des connaissances et protocole d'une étude d'exposition

Publié le 1 Novembre 2003
Mis à jour le 10 septembre 2019

Depuis plusieurs années, les dioxines, polluants ubiquitaires très stables que l'on retrouve dans la chaîne alimentaire, font l'objet d'une attention soutenue des acteurs impliqués dans la gestion des déchets, de la population, et des scientifiques. En effet, le traitement des déchets par l'incinération suscite encore de nombreuses craintes de la part du public au vu d'émissions importantes de polluants, notamment de dioxines, émises par certaines installations qui ont dû être récemment fermées ou remises aux normes. Début 2003, le parc d'incinérateurs ne comporte plus que 123 installations contre environ 300 en 1998 et leurs émissions de dioxines ont été fortement réduites. Pourtant des études sanitaires sont nécessaires en raison de la permanence des dioxines dans l'environnement. L'Institut de veille sanitaire et l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments ont réuni un groupe d'experts pour mieux connaître l'exposition aux dioxines des personnes résidant à proximité d'usines d'incinération d'ordures ménagères (UIOM) ainsi que les déterminants de cette exposition, notamment la consommation de produits locaux. Ce rapport rassemble les données existantes nécessaires à la rédaction d'un protocole d'étude. Il comprend quatre parties portant respectivement sur : - la contribution des UIOM à l'exposition par voies aérienne et alimentaire aux dioxines, avec l'identification des critères pertinents pour la sélection des UIOM pouvant entrer dans le protocole et la méthode de détermination de(s) la zone(s) d'étude ; - la méthode d'enquête alimentaire la plus adaptée pour estimer l'exposition aux dioxines via l'alimentation, notamment le rôle de la consommation locale d'aliments produits sous le panache des UIOM, et l'identification du type de population le plus approprié pour l'étude ; - la sélection des indicateurs biologiques d'exposition aux dioxines et PCB les plus pertinents, les niveaux observés dans divers pays et leurs facteurs de variation ; - et une proposition de protocole d'étude multicentrique. Cette étude apportera les premières données françaises d'imprégnation sérique aux dioxines et PCB. Elle permettra également d'établir si tout ou partie des populations résidant autour des UIOM sont plus exposées ou non aux dioxines et si c'est le cas, pourquoi

Auteur : Frery N, Bard D, Bonvallot N, Collet S, Deloraine A
Année de publication : 2003
Pages : 200 p.