Nutrition et cancer - Perceptions des risques et des facteurs protecteurs.

Publié le 1 Janvier 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

Au cours des dernières années, la mise en place d'une politique nutritionnelle est apparue comme l'une des priorités de santé publique. Depuis 2001, le Programme national nutrition santé (PNNS 2001-2005, PNNS 2006-2010 et PNNS 2011-2015,) dont l'objectif général est l'amélioration de l'état de santé de l'ensemble de la population, a défini neuf objectifs quantitatifs prioritaires dont certains (augmentation de la consommation de fruits et légumes, diminution de la consommation d'alcool, augmentation de l'activité physique, réduction de la prévalence du surpoids) sont susceptibles de contribuer à la prévention des cancers. En effet, les recherches des quarante dernières années ont montré l'influence de la nutrition sur la survenue de certains cancers. C'est ce que montre le rapport du World Cancer Research Fund (WCRF) et de l'American Institute for Cancer Research (AICR) paru fin 2007 [4] . À la fois source de facteurs de risque et de facteurs protecteurs, la nutrition, qui englobe l'alimentation (y compris l'alcool), le statut nutritionnel (poids normal, surpoids, obésité) et l'activité physique, fait partie des facteurs comportementaux sur lesquels il est possible d'agir pour prévenir la survenue de cancers. Les recommandations émises dans une perspective mondiale par le WCRF et l'AICR ont été adaptées au contexte nutritionnel français, donnant lieu à des recommandations en adéquation avec celles du PNNS.[extrait introduction du chapitre]

Auteur : Escalon Hélène, Ancellin Raphäelle
Année de publication : 2012
Pages : 187-202
Collection : Baromètres santé